ARNOLD CLASSIC. CONCLUSION.

Eh bien voilà, après tous ces mois de préparation et le recul nécessaire (bientôt 5 mois !), le moment est venu de tirer les conclusions qui s’imposent.

Les points positifs tout d'abord:   Th 1
Le passage du body fitness à la catégorie women’s physique semble bien me convenir. Bon, certes, le fait de ne plus être perchée sur de hauts talons et de ne pas porter de bijoux m’ennuie un peu. J’aimais bien, moi, le coté strass et paillettes…Mais bon, voyons le bon coté des choses, au moins je ne risque pas de me gaufrer sur scène pour cause de talons pris dans la moquette… Et puis je suis judoka, donc quoi de plus naturel, pour moi, de marcher pieds nus, au niveau du plancher des vaches. Plus sérieusement, les posings me conviennent mieux dans le sens où avec les quatre faces, je me sentais un peu frustrée de ne pas en montrer plus. En revanche, comme je n’ai pas l’habitude de ces poses là, il va me falloir les travailler beaucoup afin de corriger tout ce qui ne va pas. Et les photos sont assez parlantes pour voir tous les défauts, tout comme les vidéos. Petit aparté, à toutes les personnes qui pensent que les bodybuilders se regardent le nombril à tour de bras en se reluquant sous toutes les coutures dans les miroirs, ce n’est pas forcément parce que le reflet du miroir leur renvoie l’image d’une bombe, mais surtout parce que c’est encore le moyen le plus pratique pour pouvoir se corriger… Bon, ok, y’en aussi qui se trouvent trop beeeeeeeeeeeeeeeeeeeeauuuux ou trop beeeeeeeeeeeeeeeeeeelles !!! Ainsi, il va donc falloir revoir les poses de dos et de face. Mes épaules et mon dos étant en principe mes points forts, je devrai à l’avenir les mettre en valeur. Je suis bien consciente que cela ne fait que 3 ans que je monte sur scène, donc il y a encore beaucoup de boulot…

Les points négatifs:      Th

Je n'ai jamais réussi à descendre en dessous des 57 kilos, ou si peu, alors que j'aurai du frôler les 55-56 cette fois ci. La période choisie pour le championnat n'a en effet pas été des plus propices pour me préparer. Stages d'été en veux-tu en voilà, vacances en familles et gueuletons entre amis, rentrée à fond dans le boulot, du stress à gogo, un déficit de sommeil atteignant des sommets. Bref, tout cela ayant contribué à la stagnation de mon poids et à la mauvaise qualité musculaire que j'ai présentée sur scène. Pour autant, même si j’avais été prête, je n’aurai jamais pu rivaliser avec certaines filles sur scène pour les raisons que l’on connaît tous. Si, si, vous savez, bien, le sujet tabou… De près, certains signes ne trompent pas, malheureusement…

Toujours dans les points dramatiques, mon tan…… Mon Dieu mais je suis maudite avec ce truc là ! Je crois que j’ai tout essayé ! La veille, le matin même, rien de va ! Si quelqu’un a une marque à me conseiller ou un truc qui fasse que d’une part je garde une couleur uniforme sans que ça dégouline à la première goutte de sueur qui perle, je suis preneuse !

Enfin, cette compétition méritait tout de même que j’y participe. D’une part parce qu’un tel évènement, ça ne se loupe pas en tant qu’athlète. Et puis aussi pour tous ces beaux moments partagés une fois de plus avec mon amoureux, mon coach, Emilio que je remercie une fois de plus et puis les copains de la team, Vanessa, Cécilia et Henrique. 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×