ARNOLD CLASSIC PARTIE 2.

VENDREDI 11 OCTOBRE

Debout à 6h, 2ème couche de tan passée par Emilio.  La couche de la veille a déjà commencé à verdir malgré mes précautions mais à part sur les abdos où ça a laissé des traces, le reste ne va pas trop mal. Toute l’équipe est déjà debout pour un petit déjeuner en commun, dans la joie et la bonne humeur. Ma première crème de marron en guise de recharge….. Miaaaaaaam! Le pain azyme ressemble à un met de luxe tellement je ne sais plus ce que c’est qu’un glucide.  Enfin aujourd'hui, c’est le jour J, alors je suis de bonne humeur et j’ai hâte d’être sur scène !

Emilio, mon Jérôme d’amour et moi-même partons donc en avance pour le Pabelon de cristal. J’arrive donc en back stages, où je me trouve un petit coin avant que la place ne soit prise d’assaut. L'expérience commence à faire ses preuves. Muriel BOUMAZZA me rejoint puisqu’on tire dans la même catégorie, les women’s physique. Une nouveauté pour elle et moi, qui venons du bodyfitness. On partage pain azyme et maquillage. Bref, c’est convivial, comme souvent dans le milieu sportif. Et la grosse question à laquelle on a du mal à trouver réponse bien qu’on ait posé la question à plusieurs juges, c’est de savoir si les bijoux seront autorisés ou non. Grave question existentielle me direz vous! En effet, le règlement précise bien que seule une alliance sera tolérée, or, nous voyons plusieurs filles avec leurs strass. Nous ne savons plus à quel Saint nous vouer... Finalement, on a l’info 5 mn avant de monter sur scène, juste le temps de courir mettre boucles d’oreilles, bague et bracelet. Des fois que ça change quelque chose d’être transformée en sapin de Noel, autant mettre toutes les chances de notre coté. J’aurai aimé pouvoir illuminer la scène de ma seule petite personne, mais les quelques bombes aperçues en back stages me font vite redescendre sur terre ! Strass ou pas, ça ne va pas changer grand-chose. Alors feuuuuuuuuuuuuuuuu !

Je porte le numéro 46, qu’on me donne juste avant de monter sur scène. Tiens, ma date de naissance, 04-06. J’entrerai en 2ème position, derrière, une sublime brésilienne en maillot vert et au tan impeccable. Pas un défaut ne ressort. Mais pourquoi n’y a-t-il que moi qui galère avec mon tan ??? Parce que là, à 5 m de monter sur scène, mes abdos sont quasi inexistants, contrairement à tous ceux de mes concurrentes. Arghhhhhhh! Vais me mettre aux UV si ça continue!

Tous les copains sont là pour m’encourager, mon chéri, appareil photo en main est là plus que jamais, Emilio bien sur... Et moi je suis juste heureuse à ce moment précis. La vingtaine de candidates que nous sommes en women’s physique – 163 cm attendons gentiment à la queue leu leu que l’officiel nous donne l’ordre de monter sur scène et hop ! Ca y est ! En piste ! Sourire Colgate collé sur le visage et en avant ! Je n'ose d'ailleurs meme pas vous dire ce que j'ai été jusqu'à faire pour avoir l'émail dentaire étincelant!

Premier passage, quatre faces, comme en bodyfitness. Je maitrise bien les posing de coté mais j’ai toujours du mal avec le posing de face et de dos où je ne parviens pas à mettre mes épaules et mon dos en valeur alors que ce sont deux de mes points forts.

Deuxième passage, par tiroirs de cinq filles, dans l’ordre de nos numéros. Là nous devons faire les figures imposées en catégorie women’s physique, à savoir, double biceps de face et de dos, cuisses-abdos, triceps, cage de profil. J’ai bossé régulièrement mes posings lors de mes entrainements à la salle, mais le miroir, bien qu’il me renvoie une image, ne me corrige pas sur tout. Et c’est bien dommage, car le posing doit être impeccable ! Quand je vois les pros poser, pas même un cheveu n’aurait le malheur de bouger tellement c’est millimétré.

Troisième passage. Malheureusement, les jeux sont faits, puisque nous repassons cette fois ci  avec une certaine idée du classement. Les filles ayant le meilleur physique selon les juges passent en premier, toujours par tiroirs, puis celles dans le milieu du classement et enfin, le peloton de queue, dont j’ai pris la fâcheuse habitude de faire partie. Tant pis, je garde le sourire, car même si je suis mal classée, ça fera au moins de belles photos souvenirs. Et puis c’est toujours mieux de perdre avec  classe et élégance.

Nous descendons enfin de scène, direction les back stages, car d’ici quelques minutes sera annoncé le top 6. Muriel BOUMAZZA est annoncée dans le top 6. Youpiiiiiiiiiiiiiiii, cela fera au moins une française représentée dans la catégorie. Quant à moi, cette annonce sonne le glas, la fin de la compétition. Je remballe donc mes petites affaires en meme temps que ma fierté, la boule dans la gorge et la larme à l’œil. Contrôlée, la larme, parce que le maquillage ça coule et que ça risquerait de faire désordre. Alors je me réserve le droit d'ouvrir les vannes quand je serai seule avec moi meme. C’est dur de perdre quand on a souvent été habituée à gagner. Mais c’est le jeu, il faut savoir rester humble.  Belle consolation tout de meme, je reçois un sms de la fédé de judo, alors que j'étais encore retenir mes larmes en back stages, me signifiant que je suis officiellement candidate au titre d'arbitre international, niveau continental et que l'examen se passera les 19 et 20 avril 2014 à Saint Petersburg!!! Ce petit sms est tombé à pic pour m'arracher un sourire et me redonner le moral!

A présent, je n’ai plus qu’à encourager mes copines, Vanessa et Cécilia, toutes deux très belles! Vanessa a reçu son nouveau maillot (une petite merveille) juste quelques heures avant le début de la compétition ! Allez savoir pourquoi, il était resté coincé à la douane. Il s’en est fallu de peu ! On plaisante avant l’entrée en scène, on se prend en photos… Mais malheureusement et malgré tous nos encouragements, elles ne se sont pas classées elles non plus. Difficile de faire sa place dans ce monde de muscles et d’artifices!

Dsc 0350

Nous passons le reste de l’après midi à flâner sur les stands (les barres « OH YEAH », une tuerie !!!). J’en profite au passage pour me faire voler mon téléphone portable, ce qui a eu le don de passablement me mettre en boule ! En dehors du fait que ce soit assez fâcheux pour les raisons que vous imaginez, adieu les seules photos que j’avais prises avec mon chéri d’amour avant et après ma compet! Tous ces mois qu’il a passé à me supporter, à me remonter le moral dans les moments de grosse fatigue, à s’entrainer avec moi… J’en pleurerai tiens ! Pas une seule photo de nous deux en souvenir ! La poisse!!!

Le soir nous sortons dans le centre de Madrid pour un petit resto bien mérité, manger une…..Pizza ! Puis nous avons été ensuite au marché couvert de SAN MIGUEL, un incontournable. Comment résister, après tous ces mois de privations, à toutes ces belles couleurs étalées sous nos yeux ??? Nous nous faisons donc plaisir, mais avec modération, nos estomacs n’ont plus l’habitude de manger. Pour moi, les douceurs primeront sur le salé.

Porte

          Arnold Photo 716Arnold

 

Nous rentrons enfin nous coucher, car le lendemain matin c’est au tour d’Henrique de faire ses preuves. Et puis la fatigue est de toute façon bien présente alors dodo ! Coucouche panier papattes en rond !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×