Corine CUCCHIARA

Localisation :
FONTAINE

Billets de corynet

ARBITRAGE INTERNATIONAL: COUPE D'EUROPE JUNIORS DE BERLIN

Eté ou pas été, quand y'a judo, y'a judo! Et même en pleine grève d'Air France, notre gentille compagnie aérienne nationale, eh bien il faut y aller quand même!

Je dis ça parceque lorsque j'ai appris que l'avion prévu initialement était purement et simplement annulé, on s'est tous demandés comment on allait être acheminés jusqu'à Berlin...

Bref, départ de Grenoble le jeudi par le train, direction Paris Roissy CDG pour passer la nuit à l'hôtel avec les juniors de l'équipe de France. Lever très tôt pour un départ prévu vers 7h (de mémoire). Sauf que là, rien ne s'est passé comme prévu. Pour faire court, l'équipe de France est arrivée en 3 fois.

Pour ma part, mon vol a fait une escale à Francfort, ce qui finalement fût une bonne chose puisque ça m'a donné l'occasion de voir mon frérot adoré qui vit là-bas pendant une petite heure.

20160729 112136 1

Nous sommes en fin de comptes arrivés à Berlin en début d'après-midi, mais là encore les aléas ont voulus qu'on arrive à l'hôtel vers 16h. Le temps de prendre nos piaules et on n'avait déjà plus le temps de sortir...

Nous somme logés à l'Holiday Inn. Confortable. Chambre individuelle, comme à chaque fois. Et lit douillet.

2631759 holiday inn express hamburg city centre hotel exterior 1 def

Bedroom

Moralité, pas eu vraiment le temps d'aller se ballader, Delphine et moi, si ce n'est pour aller voir le lieu de la compet, à 5 mn de là. Dans le plus pur style germanique. Un bloc, justement, le gymnase (de l'est, sans mauvais jeu de mot).

20160729 171447 2

C'est déjà l'heure du briefing, je décide d'y aller en tenue d'arbitre. Certaines de mes collègues arbitres sont habillés en bombes anatomiques en fait... Mais je m'en fiche, je ne suis pas là pour plaire...

Telechargement 6

Le lendemain matin nous voilà prêtes pour la 1ère journée d'arbitrage des juniors. On découvre le gymnase, qui de l'extérieur faisait très blockhaus, mais qui avait été rénové à l'intérieur et faisait moins austère du coups. 5 tapis. Je suis sur le tapis 2, pas très loin de l'entrée. Et croyez moi que lorsqu'il fait une chaleur torride en plein mois de juillet, ça a de l'importance ce genre de détail!

Telechargement 1 2

La bonne nouvelle, c'est qu'on nous annonce dès le matin même qu'il y aura deux équipes d'arbitres par tapis et que l'on tournera toutes les heures. Cool! Au moins on sait quand on reprend et du coups ça laisse le temps d'aller au petit coin , boire, se restaurer etc... Parceque ce n'est pas toujours le cas, loin de là! Petit coup de panique tout de même, aucune des deux oreillettes que j'avais apportée ne fonctionne avec le dispositif mis en place par l'organisation et il manque des oreillettes fournies par l'organisation. Mon collègue Autrichien en a 4, aucune ne fonctionne! La loose. On a beau nous dire qu'on va nous en apporter, tant qu'on ne l'a pas dans l'oreille, on est quand même un peu dans le stress.  

Bon, oreillette enfin ok, je suis avec un arbitre mondial Ukrénien, un Continental Suedois et un national Allemand pour l'équipe. Ca se passe plutôt bien. Je prends toutes mes pauses en compagnie de Delphine et on profite de prendre un peu le soleil pour se détendre entre deux tournus.

Le soir nous sommes toutes les deux sur les phases finales et pour une fois, on n'a pas besoin de courir dans le stress pour savoir sur quel tapis on va atterrir et sur quel combat. Parcequ'il y a des fois, c'est rock and roll hein! Au Portugal, c'était la misère! On était au courant au dernier moment et on courrait d'un tapis à l'autre en priant pour ne pas s'être trompé...

Img 4604

Ci-dessus, Delphine a trouvé amusant de nous prendre, la collègue Slovaque et moi, en juges sur une place de trois. Nous avions en effet la même coupe de cheveux et ça n'est pas passé inaperçu... Et ci-dessous, une des rares photos de moi prise durant le week-end.

Telechargement 3

Bon, malheureusement pour moi, j'ai été déjugée sur une place de trois où j'officiais en tant qu'arbitre central. Sur une action , je ne mets rien, estimant que celui qui chute ne chute pas du fait de son adversaire. Mes juges n'ont pas pensés comme moi et j'ai dû annoncer ippon. Autant vous dire que là, c'est LA boulette... Le truc qui ne passe pas auprès des évaluateurs, qui ont, soit dit en passant passé les deux jours à ne regarder que le tapis 2 et 3... Le mien et celui de Delphine donc. On s'est demandé comment ils avaient pu évaluer les tapis aux extrémités sans bouger de leur place les évaluateurs....

Et une fois encore, tous  les collègues me disent que de toutes façons, ma note est déjà reglée avant même que je monte sur le tapis. On est en fin d'olympiade et rien ne bougera plus d'ici le début de la nouvelle. Cool, vue la note que j'aie déjà prise à Coimbra, ce n'est pas très encourageant, d'autant que je viens de me faire déjuger... Je m'attends donc au pire...

Le lendemain matin commence allègrement avec les entraineurs de l'équipe de France féminine. Amina ABDELLATIF que je connais bien et Séverine VENDENHENDE, championne olympique et du Monde, avec qui je m'entrainais à la grande époque. Séquence déconnade avant le début des hostilités.

20160731 09275320160731 09275920160731 092845

Au moment du repas c'est avec les entraineurs des masculins qu'on prend la pause, Christophe GAGLIANO, 3ème aux JO d'ATLANTA et Yacine DOUMA, champion d'Europe. Je sais, la photo est dans le mauvais sens, mais impossible de la remettre dans le bon sens. Une fonctionnalité a dû m'échapper...

20160731 133454

On se fait aussi une petite photo en compagnie d'Angelo SANTELIA, arbitre olympique et Mambaye Diaw, arbitre mondial Sénégalais mais aussi collègue en région AURA. Angelo était mon coach lors de l'examen continental.

Img 20160730 162645

Puis c'est la fin de la compet, avec la traditionnelle photo de groupe et l'annonce des notes. Je ne m'étendrai pas sur la mienne qui une fois de plus ne m'a pas plue du tout. Bref.... Suite au prochain épisode.

Img 20160731 wa0008 1

 

 

 

 

 

 

 

ARBITRAGE INTERNATIONAL: COUPE D'EUROPE A COIMBRA, PORTUGAL.

Outch..... Une éternité que mon site est en friche et en souffrance.

Alors petit flash back sur la fin mai où je suis ressortie pour arbitrer à l'international, la fédération m'ayant sélectionée.

Mon grand retour officiel suite à mon arrêt pour grossesse. Bien que je ne me sois pas arrêtée d'arbitrer au niveau national, l'international c'est toujours un peu différent.

Bref, me voilà donc partie pour le Portugal. J'avais déjà été à Lisbone par le passé pour coacher, mais Coimbra, connaissais pas. Toujours un plaisir donc pour moi de découvrir de nouveaux horizons. Et en plus il fait beau au départ de Lyon et à l'arrivée aussi.

Portugal 2

1h de bus encore et nous voilà arrivées, ma collègue Mélanie et moi à l'hôtel D. Luis, où sont logés tous les arbitres ainsi qu'une grosse partie des combattants.

Hotel front

Nous prenons possession de nos chambres, spacieuses. La déco est à raffraichir, mais je m'en fiche, j'ai un lit king size pour moi toute seule! Youpiiiiii, je vais pouvoir faire l'étoile de mer!

Best western hotel d

La salle de bain a quant à elle été refaite à neuf. Vous allez me dire qu'on s'en tape, mais non. C'est important un minimum de confort quand on est loin de chez soi et qu'on doit être dans de bonnes conditions psychologiques et en forme pour arbiter de gros évènements.

Hotel d luis

 Finie l'installation et petite sieste réparatrice faite, Mélanie et moi décidons d'aller faire un tour en ville afin de visiter un peu, d'autant que ce n'est pas loin de l'hôtel. C'était sans compter sur le temps qui se dégrada très rapidement...

20160527 153206

Bon eh bien ce sera restauration rapide au bar de l'hôtel en compagnie de quelques collègues arbitres, puis récupération des accréditations sans lesquelles nous ne pouvons pas faire grand chose.

13263919 1004142469654357 4735287812230230650 n

Puis c'est l'heure du briefing, en tenue correcte exigée, où coachs et arbitres écoutent sagement les consignes des grands chefs et où on assiste au tirage au sort des tableaux pour la compétition. Petit couac de début pour nous les arbitres, ma collègue et moi avons été mises toutes les deux sur le même tapis... Donc répartition par tapis à refaire. D'autant qu'il y a énormément d'arbitres Portuguais...

Le samedi matin, découverte d'une belle salle dans le centre de Coimbra où les averses succèdent au soleil et inversement. Alors autant pendant la compet on est plutôt content qu'il ne fasse pas trop chaud, autant pour l'après compet, on préfère le beau temps.

13268478 1004723919596212 1717646389324060554 o

Je suis sur le tapis n°1, celui de gauche sur la photo pour tout le week-end. Nous sommes 6 arbitres, dont Raoul Camacho, arbitre mondial espagnol et fort sympathique dont j'avais fais la connaissance la veille. Les 4 autres sont tous Portuguais, dont 3 nationaux.

Première journée ok. Rien à signaler de particulier. Mélanie et moi sommes sur le bloc final.

13268380 1004775146257756 6510439355744306732 o13305081 1004775152924422 3744467629837734333 o

Le soir impossible encore de sortir visiter la ville, le temps ne le permettant toujours pas. Arghhhhh. C'est bien la peine de venir au Portugal pour se prendre de la flotte!

Tant pis une bonne nuit de sommeil fera l'affaire.

Le dimanche matin, petite photo souvenir de Régina, l'arbitre Suisse, Mélanie et moi, façon trois drôles de Dames. Un peu de détente avant la bagarre.

13266031 10154242006388910 1874344242124121987 n

La journée débute difficilement, car sur mon tapis, nous avons les - 73 kg et il y a tellement de combattants Portuguais que Raoul et moi sommes obligés de ne  tourner pendant 2h que tous les deux au centre. Les arbitres Portuguais restant en juges. Pas facile, d'autant que sur un combat, j'ai fais LA boulette de la matinée. Gros impact sur le dos du combattant bleu qui se prend un ko uchi gari d'anthologie. Le combattant blanc ayant par ailleurs déjà un waza ari, j'annonce ippon. Et là, le drame. Mes deux juges, des nationaux d'un autre âge pas vraiment au niveau annulent mon ippon pour mettre waza ari. Ce qui pour les connaisseurs revenait au même, puisque la victoire allait au blanc quoi qu'il en soit. J'enrage, je bouillonne, d'autant que ce n'est pas la 1ère fois qu'il y a des bricoles de ce type. J'annule donc le ippon, j'annonce waza ari et là, dans l'enervement, au lieu de mettre fin au combat comme prévu, je réannonce hajimé! Les combattants et les coachs ne comprenant pas ce qu'il se passait pour le coup. Bref... J'en aurai pleuré tellement j'avais les boules après les deux papys. Le collègue espagnol qui assisait à la scène me dit lui aussi que nous ne sommes pas aidés et qu'il n'est pas à l'aise non plus. Après ce malheureux épisode, il a bien fallu se remobiliser et fort heureusement, ça on sait faire. Il n'empêche que la boulette, elle, a bien été notée par nos gentils evaluateurs. Le reste de la journée se passa mieux toutefois.

Je suis malgré tout sélectionnée pour le bloc final, comme la veille.

La compet se termine avec la traditionelle photo de groupe.

13320735 1005555796179691 8448972177337883113 o 1

Ma collègue Régina est elle aussi très en colère, car pour elle aussi les arbitres Portuguais nationaux de son tapis n'ont pas été tops. Résultat des courses, on se prend toutes les deux la sale note de 5.5. De mon coté, tout le monde me dit que comme la commission ne m'a pas vue depuis 1 an 3/4, ma note était déjà jouée d'avance. Si c'est le cas, c'est triste... Je veux bien être pénalisée pour les erreurs que je fais, mais pas accepter qu'on me colle la plus mauvaise note simplement parceque je reviens d'une longue période sans que la commission européenne ne m'ait vue.

Alors pour noyer notre déception, nous partons faire du shopping au centre commercial du coin. Nous revenons à l'hôtel les bras chargés de sacs (un jean, pour moi). Et on reprend une petite photo à la façon de celle du matin... On se cosole comme on peut.

13319819 10154244542458910 8050496911950098780 n

Le dimanche soir nous nous retrouvons en petit comité (une dizaine), les évaluateurs, les heads chiefs de la compet et quelques arbitres internationaux pour aller manger au restaurant. Et quel restaurant! Un délice! Je me retrouve à faire un tête à tête avec Mr Ozkan, l'évaluateur turc et à ma droite face à moi, l'évaluateur Slovène, Marian Hefka. L'occasion de discuter de plein de choses. Mr Hefka me fait remarquer qu'ils ne m'ont pas vue depuis un certain temps et je leur explique pourquoi.  Ca ne changera rien à ma note mais au moins ils sauront.

Nous repartons de Coimbra avec un reveil à 3h du matin et c'est le retour au bercail, avec la multitude de transports qui vont avec. Ca c'est le coté beaucoup moins cool du voyage...

Allez, suite au prochain épisode, en juillet 2016 où je suis partie en Allemagne, à Berlin, pour une nouvelle sélection. J'espère pouvoir trouver le temps de vous raconter tout ça avant les 6 prochains mois.

VIDEOS INEDITES ARNOLD CLASSIC 2013

 
Haaaannnnnnn, en farfouillant dans mes photos regardez donc sur quoi je suis tombée!!! Des vidéos datant de 2013, à l'époque où je me préparais pour l'Arnold Classic en catégorie womens physique. Il était prévu de présenter une routine en cas de sélection pour la finale. Ce qui ne fût pas mon cas malheureusement... Donc toutes ces belles répétitions ne servirent à rien. Mais ont du coups été immortalisées. Et comme je suis joueuse, je me risque à mettre tout ça en ligne pour votre plus grand plaisir. Ceux qui admirent le travail se feront ainsi plaisir aux mirettes, tandis qe ceux qui passent leur temps à critiquer vont pouvoir s'en donner à coeur joie. Eh bien oui, étant également assez lucide sur la condition humaine, je me doute que je ne fais pas l'unanimité auprès de tous mes lecteurs et lectrices. Enfin j'ose toutefois espérer que la première catégorie reste de loin la plus nombreuse!
 
Alors voici donc en deux vidéos, une petite idée de ce qu'on est parfois obligé de faire lorsqu'on ne peut pas réviser sa choré à la salle devant un vrai grand miroir... Déménagement du salon, chéri Loulou à la caméra et en avant Guingamp!!! Ben oui quoi, il faut bien avoir un regard extérieur pour pouvoir se corriger. Parceque n''allez pas croire que nous autres, culturistes de tous poils, passons notre temps à nous regarder le nombril en se disant qu'on a vraiment un physique de malade et qu'on va tout péteeeeeeerrrr!!! Nan, nan, nan... C'est pas comme ça que ça se passe du tout! Enfin je parle pour moi là... Les photos, les vidéos, les posings devant le miroir, c'est pas pour se la raconter. C'est juste pour voir si l'équilibre musculaire est bien respecté, s'il manque un peu d'épaules par ci ou bien un peu de quadriceps par là...Et puis les posings, c'est juste obligatoire dans cette activité. Un peu comme si on faisait des uchi komi au judo. Il faut répéter se bases afin d'être au top.
 
Voici donc de quoi vous délecter, version maillot rose, angle de vue n°1.
 
 
Et voici donc la version n°2, maillot bleu, angle de vue différent.
 
 
Je dois vous avouer que lors de cette prestigieuse compétition, j'ai pris beaucoup de plaisir sur scène et avec les copains, mais coté classement, je devais frôler le plancher des vaches. Je n'étais pas au mieux de ma forme, loin de là... Alors soyez indulgents...

VISITE DU 1ER JANVIER 2016 AU 36 MUSCLES AVENUE.

Rhhhhhhhaaaaaa! Je suis en dessous de tout! Même pas été fichue de vous souhaiter une belle et bonne année sportive 2016! Enfin comme vous le savez tous, j'ai déjà un emploi du temps de ministre en temps normal alors depuis que je suis maman, ce n'est plus Wonder Woman qu'il faut m'appeler, mais Wonder Mum!

10636686 1057177874343108 1702054195832264658 o

Bon, notez pour ma défense que le 1er janvier à 10h le matin, nous étions déjà à la salle de gym. Il faut dire que n'étant pas fan du Jour de l'An, j'ai attendu les 12 coups de minuit devant Patrick Sébastien. Ouais, je sais, la loose. Mais au moins nous étions en forme, Jérôme et moi, pour attaquer 2016 sur les chapeaux de roues! Pas n'importe laquelle, puisqu'ayant passé les fêtes dans le fief de mon homme, la Charente, nous avons fait un crochet par une salle que j'apprécie particulièrement, le 36 MUSCLES AVENUE, à coté d'ANGOULEME. Une salle tenue par mon ami Alain Langlet, compétiteur AFCPAS et champion de body, tout comme beaucoup d'athlètes qui s'y entraînent. Je vous invite à retourner lire un des articles que j'avais déjà écrit lors de ma venue dans cette salle en août 2012, dont je vous mets le lien ci -dessous.

http://corynet.e-monsite.com/blog/info-de-derniere-minute.html

Pixiz 15 02 2016 17 29 07

Alain n'étant pas là, nous avons été accueillis chaleureusement par les quelques courageux du 1er de l'An, qui d'emblée nous ont offert café et pogne. Quand je vous dis, que j'aime l'ambiance chaleureuse qui règne dans cette salle... Surement d'autres passionnés, qui comme nous se sont fait la bise à minuit devant une émission tv intellectuelle en pyjama molletonné...

Suite à quoi, je me suis attelée à faire ma première séance de cuisses de l'année, dont voici quelques photos, prises par chéri loulou d'amour.

1452428 1057177904343105 4239105768607503565 n

Sur la photo ci-dessus, notez que je ne suis pas en train de faire une séance de reéducation étant donnée la méga charge sur la barre, mais que c'est un échauffement, barre à vide donc. Et pour ceux qui se demandent ce que je peux bien faire le derrière en offrande, eh bien j'échauffe mes ischios-jambiers (le groupe de muscles qui se trouve derrière vos cuisses Mesdames et Messieurs). Je sais, j'ai à faire à un public connaisseur, mais sait-on jamais... Je sais aussi que de jeunes gens en quête d'un corps de rêve viennent zieuter mon blog de temps en temps, dont mes propres élèves judoka... Le mouvement consistant à garder les jambes légèrement fléchies, tout en inclinant le buste vers l'avant.

Toujours pour les ischios-jambiers, un exercice où il s'agit de fléchir la jambe sur la cuisse en position couchée. Machine que l'on trouve dans quasi toutes les salles de gym. Un grand classique. Mais on peut également trouver des machines où on est en position assise. Ou même debout, comme vous allez le voir ensuite.

Pixiz 16 02 2016 10 19 55

. La voici donc, la fameuse machine à ischios, position debout, que l'on trouve déjà beaucoup plus rarement dans les salles de gym. C'est aussi pour cette raison que j'aime bien changer de salle de temps en temps. Celà permet de tester de nouvelles machines et donc d'éprouver de nouvelles sensations.

 

Pixiz 15 02 2016 16 11 02

Enfin, la presse à cuisses qui se décline elle aussi dans plusieurs positions possibles. Les muscles principaux sollicités étant les quadriceps (les 4 chefs), les fessiers, un peu l'arrière des cuisses et dans une moindre mesure, les abdos et les lombaires. Depuis mes problèmes de lombaires de septembre, j'ai banni le squat de mes séances au profit de la presse, qui permet de répartir la charge sur l'ensemble du dos et pas seulement sur les cuisses.

 

Pixiz 16 02 2016 09 40 45

Aaaaaaaahhhhh, le fameux "NO PAIN, NO GAIN" cher à tous les culturistes du monde. Traduisez pour les non anglophones, "sans douleur, pas de résultats". Je rajouterai bien volontier au début, quitte à faire des rimes, un gros "NO BRAIN". " Pas de cerveau"... Parcequ'il faut bien avouer que nous avons tous dans nos salles des "no brain". Bref, ceci est un autre vaste sujet sur lequel, un jour peut-être, je m'appesantirai... Parceque ça vaut quand même le détour!

Je finirai mon post par une petite visite des vestiaires femmes, puisque c'est là que je vais hein... Petits mais fonctionnels. Deux douches (chaudes, je précise), des casiers de rangement et surtout, propres!

Pixiz 16 02 2016 11 24 12

Alors voilà, vous l'aurez compris, je retournerai au 36 Mucles Avenue et je conseille vivement si vous passez dans la banlieue d'Angoulême, à GOND PONTOUVRE très exactement. Un grand meci à Alain Langlet et à ses adhérents, dont Corinne DISCEUX, qui nous a réservé le meilleur accueil. A très bientôt j'espère!

Ci dessous, le lien qui vous mène sur le site du 36 MUSCLES AVENUE:

http://www.club-forme-musculation-angouleme.fr/

REPRISE DU JUDO: CHECK!

On ne le dira jamais assez, si on veut être bon, il faut pratiquer! Pour ma part j'ai plusieurs bonnes raisons de vouloir / devoir pratiquer.

Tout d'abord, en tant qu'enseignante. Si je veux être crédible dans ce que je démontre, il faut que je sache de quoi je parle en l'ayant testé auparavant, de manière à ressentir les choses. Recopier, ça a ses limites. Et perso je n'ai jamais été satisfaite de mes prestations les rares fois où j'ai démontré des choses dont je n'avais pas la maîtrise suffisante. Je préfère ne pas faire plutôt que faire de travers.

P1220916

En tant qu'arbitre de haut niveau ensuite. Il faut là aussi que je colle à la réalité du terrain. Pas question d'annoncer un matté intempestif (arrêt momentané du combat) à un moment crucial, au risque de me faire découper en rondelles par les évaluateurs! Sans parler du combattant que j'aurai lésé par ma boulette...

Dernier jour d examen et resultats 13

Et enfin, tout simplement parceque le judo c'est ma vie. Mon sport depuis que j'ai l 'âge de 9 ans. Ma passion. 

I love judo design

Depuis que j'ai eu ma petit merveille, j'ai eu l'occasion de faire plusieurs retours avortés. Fin juin tout d'abord, où au bout du 2ème entrainement, mon gros orteil a malheureusemement rencontré celui de mon adversaire avec force et vitesse. Résultat, une probable fracture vu le mal de chien que j'ai eu pendant plusieurs semaines. Mais bon, comme tout bon judoka qui se respecte, pas la peine d'aller perdre du temps et de l'argent à aller faire une radio de mon orteil. De toute façon, fracture ou pas fracture, il n'y a rien à faire alors... Un bon vieux rouleau de strappal et en avant! Strappal que vous trouverez par ailleurs dans le sac de tous les judoka, aux côtés du bon viel Elastoplaste. Combien de fois j'ai révé d'être sponsorisée! Mi-juillet ensuite, lors de mon traditionnel stage d'été avec mes élèves à Agde. Mais là encore, la garde d'Evanne un jour sur deux et le fameux orteil toujours douloureux ne m'ont permis de faire qu'un seul entrainement où par ailleurs j'en ai bavé!!!

Strappal

Bref, il ne me restait plus que les vacances scolaires de la Toussaint pour rependre, malgré mon mal de lombaires toujours présent. Eeeeeeeeeh non, je n'ai toujours pas fait le fameux scanner qui confirmerait si c'est une hernie ou une lombalgie. Pas bien, je sais. Parceque là, il ne s'agit pas d'un simple orteil. Mais je vais y aller... Un jour... 

Bref, après m'être réunie avec moi-même et avoir mis en adéquation mes deux lobes cérébraux, j'étais décidée à reprendre le judo durant ces vacances, pendant lesquelles je maintiens quelques entrainements cadets, juniors et séniors. Entrainements que l'ont fait exceptionnellement en musique et si possible avec la venue d'autres clubs, histoire de varier les plaisirs et les partenaires. Du coups, c'est randoris (combats)!

Résultats des courses suite au 1er round du 22/10. Entrainement entre Fontainois, qui m'a permis de constater que je ne sais plus faire de judo, comme vous pouvez vous en douter. Je ne suis pas arrivée à tourner le dos une seule fois et même en restant de face, je n'ai pas réussi grand-chose. J'ai de plus gardé certains réflexes, comme de faire lacher à deux mains l'adversaire, qui désormais sont pénalisés. Comme quoi on a beau savoir que c'est interdit, la mémoire à long terme continue de faire le boulot, elle. Au sol ne parlons même pas des boulettes géantes que j'aie pu faire et qui m'ont values de me faire chambrer par mes gars... Arghhhh. Fait vraiment pas bon s'arrêter hein! Enfin il n'y a pas eu que du mauvais, coté cardio au moins je n'étais pas à la ramasse! Coté physique non plus. Merci la muscul... Ceci dit, mon judo n'est pas basé sur le physique mais plutôt sur les réactions, alors le physique m'aide juste à ce que ce ne soit pas pire pour le moment!!! Suite à quoi, j'ai passé une merveilleuse nuit ponctuée de douleurs lombaires que j'ai gardé les 5 jours suivants. Eh merde! Je ne suis pas Wonderwoman!

Fort heureusement, mes douleurs se sont calmées 2 jours avant le 2ème round, soit jeudi 29/10. Plusieurs collègues et judoka m'avaient assurés de leur présence, alors pas question de ne pas faire judo! D'ailleurs on était 34 sur la tapis, de quoi se faire plaisir avec du sang neuf. Ben oui, parceque voyez-vous, mes élèves me connaissent par coeur et savent parfaitement bien contrer ce que je fais vu que je le leur enseigne (entre autres choses). C'est pas drôle! Contre toute attente, cette fois-ci a été mieux. J'ai réussi à passer quelques techniques arrières plutôt propres et même quelques uchi mata plutôt pourraves (mot de patois Grenoblois signifiant "pourris"). Pourraves, mais passées quand même. Tant pis pour la finesse cette fois-ci. Bon, je ne vous parle pas du wagon de techniques complètement ratées, parceque là, on n'est pas rendu! La nuit qui s'en est suivie a été vaguement douloureuse mais surtout, même pas eu mal depuis. 

Morailté: youpiiiiiiiiiii! C'est quand le prochain???

PETIT TOUR CHEZ KEEP COOL.

Comme vous le savez surement si vous me lisez depuis un certain temps, je déteste la routine. C'est pourquoi de temps à autre, j'aime changer de salle pour m'entraîner, voir de nouvelles têtes, tester de nouvelles machines, voir de nouveaux concepts. Bref, de la nouveauté...

C'est ainsi que mon chéri m'a invitée ce matin à aller m'entrainer dans sa salle, KEEP COOL, à FONTAINE. A deux pas de mon dojo en fait.

12003945 1192559530771264 858387401732869197 n

Accueil sympathique de Zoubida, qui me dit avoir déjà beaucoup entendu parler de moi par Monsieur. Ah bon? Quel bavard mon n'amoureux!

Couleurs sympathiques dans la salle. Vert pomme et gris avec quelques touches de fushia deci delà. Une dizaine de personnes s'activent sur les appareils de cardio disposés en rond au centre de la salle. Des dames surtout. Le vestiaire me surprend un peu compte tenu de ce que j'ai l'habitude d'avoir. Ici les manteaux sont sur des cintres, à côté des casiers qui se trouvent dans la salle. Les vestiaires sont des cabines individuelles, auxquelles font face les cabines de douches. Du coups, hommes et femmes se changent dans le même lieu.

Telechargement 1 1

 

Quant à la salle, j'étais prévenue qu'il n'y avait pas de poids libres. Qu'à celà ne tienne, j'avais prévu de nous faire faire une séance de pectoraux et dos aux machines. Mais ça, c'était avant de découvrir le plateau muscul... Parceque là, voyant le peu de machines sur le plateau, la première chose qui me vient à l'esprit, c'est:  "outch...... Va falloir faire preuve d'imagination". Ce dont je ne manque pas, fort heureusement! Le matériel, de marque TECHNOGYM est récent et je l'utilise également à ma salle, pour certaines machines. donc je connais, c'est déjà ça.

. Il faut que je vous dise qu'actuellement ce n'est pas mon préparateur physique bien aimé, Emilio SANCHEZ, qui fait mes séances. Comme mon seul et unique objectif pour le moment est de retrouver la forme et mes formes d'athlète, je m'entraine en free style. C'est à dire qu'à chaque séance je bosse des groupes musculaires différents, avec des exercices qui changent très souvent. Car là aussi, je vous l'ai dis, j'aime changer, je déteste faire toujours les mêmes choses. Je puise donc mes exercices dans mes anciens programmes biensûr, mais également sur internet. Quant un exo me plaît, je me l'approprie. Pour le reste, je travaille souvent en supersets, c'est à dire deux exercices d'affilée, de 12 reps chacun. Suivis d'une minute de repos. Le tout répété 4 fois. Et je recommence la manip encore sur 3 supersets différents.

A programme du jour donc, 4 supersets de 12 repétitions, que je vais vous détailler. Photos à l'appui. Ne vous attendez pas à voir une Corine en super forme, ça ne fait qu'un mois et demi que j'ai repris l'entrainement après un arrêt du sport en novembre 2014 pour cause de bébé né il y a 7 mois et des lombaires qui restent fragiles. Donc je gère. Ceci dit, en 1 mois et demi, on voit déjà bien la différence. - 3.5 kg et quelques formes musculaires qui refont leur apparition. Malgré tout, je reste encore grasse comme un loukoum. Mais ça y est! Victoire! Cette semaine j'ai remis mon 1er jean!!!

A chaque superset, j'alterne un exercice pour les pecs et un pour le dos.

SUPERSET N°1: 4 * [12 reps au tirage assis / 12 reps au développé assis]. Je précise que pour le 1er exercice, au lieu de tirer en étant adossée au banc, je tirais face au banc.

20151017 111827

 

20151017 112432

 

SUPERSET N°2: 4 *[12 reps sur des pompes classiques / 12 reps au tirage dos assis pronation].

20151017 112401

 

SUPERSET N°3: 4 * [12 reps tirage assis à la poulie, prise supination / 12 reps machine à pectoraux].

20151017 112155

 

SUPERSET N°4: 4 * [12 reps au tirage dos adossée dans le bon sens ce coups ci / 12 reps à l'abaissement barre à la poulie]. Pour le dernier, j'ai mis deux exos sur le dos.

20151017 111956

 

Et pour finir cette petite séance de muscul, ABDOS / OBLIQUES. 4 * [4 * 20], soit 4 * 80 abdos avec 1 mn de repos entre chaque série.

20151017 114126

 

Tous comptes faits, nous avons finallement réussi à la faire notre séance! Et même plutôt bien! Pour terminer, une petite douche dans la fameuse cabine qui me faisait penser aux douches des hôtels F1. Et là, très bon point pour KEEP COOL, la possibilité de rêgler la température du robinet de douche. Le bonheur! Une vraie bonne douche chaude sous laquelle je suis restée plus que de raison.

REPRISE LABORIEUSE, MAIS REPRISE MALGRE TOUT!!!

Le moins que l'on puisse dire, c'est que la reprise du rythme normal demande une sacrée dose d'organisation. J'ai désormais du mal à trouver du temps pour moi... Alors toutes mes excuses pour cette longue période de silence qui j'espère ne se reproduira pas trop souvent.

Laissez-moi vous planter le décor de ma fin de vacances, avec en ligne de mire la rentrée des classes et pour moi la reprise. La vraie. Autant vous dire que l'idée de reprendre le travail cette année m'a fait profondément ch***! Laisser ma poupette avec qui je venais de passer 6 mois en quasi fusion, sans compter les 9 précédents, m'a fichu un bourdon terrible. Moi qui aime bien habituellement la période de la rentrée, eh bien cette année, je n'avais pas envie. Mais alors pas du tout!!! Le cafard....

129062140693

Dimanche matin, veille de la rentrée donc. Je m'agite chez moi dans diverses activités passionnantes comme le lavage, le repassage, les lessives, le rangement. Rien que de très normal lors d'un retour de vacances. Je me baisse pour mettre un truc dans la machine à laver et là... Le drame! Je ressens un douleur au niveau du rein, ne présageant rien de bon. Après avoir passé la veille dans une voiture pendant 600 km, la fatigue et tout le toutim, je me dis que la contracture n'en est que plus normale. Sauf que quelques heures plus tard, chaque pas ou inspiration m'arrache un cri strident. Génial, pour aller bosser le surlendemain. Je laisse donc un sms à Saint Ostéo, Richard, pour qu'il me prenne en urgence dès le lundi matin. Je vis un véritable calvaire pour conduire les quelques km qui me séparent de ses petites mains professionelles et j'arrive quasi en pleurs tellement j'ai mal. Une heure de manipulation plus tard, il me somme de revenir le lendemain parceque y'a besoin. Et moi je suis convaincue que je fais un gros coup de somatisation avant la rentrée. Vous savez, les expressions courantes du type "j'en ai plein le dos", prennent tout leur sens dans ces cas là.

Dos 1 copie

Je vous fais un petit résumé de tout ce qui s'en est suivi par la suite, parceque sinon ce serait trop long à vous expliquer. Radios de la colonne vertébrale, examen d'urine et echographie pour chercher d'éventuels calculs reinaux, mais on ne trouve rien. Toutefois, les radios montrent un pincement au niveau de L4 et L5. Je suis trop cambrée et là, ça appuie fort.

10499

Verdict de mon doc: probable hernie discale. Scanner est donc à faire afin d'en avoir le coeur net.

J'ai donc passé 15 jours merveilleux à bouffer du Voltarène, avec un effet plus ou moins mitigé. Un vendredi matin où j'avais particulièrement les boules de traîner ce mal de dos, je décide donc de retourner à ma salle de sport, Gymnésia, dans la quelle je n'avais pas remis les pieds en tant que sportive depuis le mois de novembre dernier... Autant soigner le mal par le mal hein! Je réussis péniblement à faire 30 mn d'éliptique et 30 mn de pédalo, mais malgré la douleur, je suis heureuse d'être là. Depuis le temps que j'attendais de m'y remettre! Et puis les gens que je voyais auparavant sont super contents de me revoir. Ils me demandent des nouvelles de ma pépette, de moi. Bref, c'est bon de se sentir appréciée. L'impression de retrouver mon univers. Et croyez le ou pas, je termine ma séance avec un mal de dos qui a déjà bien diminué. Le soir même je ne ressens presque plus rien! Quel bonheur de retrouver un peu de mobilité. Surtout quand on a un bébé et qu'on ne peut même plus s'en occuper... Et même mieux que ça, le dimanche matin, je suis en kimono, sur le tapis, pour le stage de rentrée des enseignants. Je sens que ça tire un peu dans le bas du dos, mais je peux travailler le katame no kata (kata au sol) avec mon partenaire presque normalement. Inespéré encore 2 jours avant! Je bosse également en technique avec une partenaire de choix qui n'est autre que Claire LECAT, 5ème aux JO de Barcelone et médaillée mondiale.

20150913 120938

Et du coups, je suis définitivement convaincue que je somatisais graaaaaaaaaaaaaave.

Nous sommes à présent début octobre et voilà l'état des lieux. Je n'ai pas encore été faire mon scanner, mais c'est toujours dans un petit coin de ma cervelle. Je crois que je n'ai pas envie d'entendre ce que je pressens en fait. Mais il faut pourtant bien que je me rende à l'évidence. Y'a quelque chose, c'est sur. Ce n'est pas que psychologique. Mon mal de dos est bien là, mais je fais avec. Certains jours je l'oublierai presque et d'autres, je suis obligée de porter une ceinture lombaire afin de me soulager un peu. Je me suis donc organisée pour pouvoir m'entrainer à la salle 3 fois par semaine. Le mercredi matin, le jeudi et le vendredi en fin de matinée. J'ai donc repris le cardio et la musculation, un peu comme une convalescente que je suis. Bon, ça n'a pas que de mauvais cotés, parceque je me connais, si tout avait été bien, j'aurai redémarré comme une malade. Au lieu de quoi je suis obligée de gérer les mouvements et l'intensité si je ne veux pas me griller. Et là aussi une expression courante me revient en pleine face: "on ne peut pas être et avoir été". Et croyez-moi, c'est dur pour quelqu'un comme moi!

Citation chamfort 49143

Bref, l'essentiel est que j'aie pu remettre les pieds aux étriers. Le reste suivra, j'en suis sure! Question de temps et de motivation. Du coups, autre bonne nouvelle, ma balance redescend doucement, mais surement depuis un mois. Je suis encore loin du compte, mais cette semaine j'ai pu revoir un petit 70 kg 800... Motivant. Les gens à la salle me demandent souvent si je compte reprendre la compet en body mais pour le moment, la seule chose qui m'importe c'est de retrouver la forme et les formes. Quoi qu'il en soit, je suis et je reste une compétitrice dans l'âme. Je vis donc actuellement par procuration les compets de body et de judo via les photos des copains sur facebook. Mais ne doutez pas de me revoir un jour. Quand, je ne sais pas compte tenu des évènements, mais un jour, c'est certain!

PETIT RETOUR AUX SOURCES.

Bon eh bien il faut un temps pour tout, alors retour au sujet de ce blog suite à mon arrêt sportif pour cause de maternité: le SPORT.

Je dois vous avouer que j'ai terminé mes séances de musculation du périnée depuis fin juin, mais je ne suis pas sûre d'être très crédible en disant que c'était du sport. Pourtant, le périnée est un muscle, il faut le contracter et oui, il est très utile. Toutefois, ça fatigue à peu près autant qu'une petite sieste de 30 mn... J'ai pourtant fais 20 séances quand même, je tiens à le dire. Et depuis, à part deux petites séances de renforcement musculaire/cardio que je me suis infligée avec grand plaisir, je n'ai absolument rien fichu!!! Autant être honnête hein...

 

11703227 10206883453425558 6758416419465100239 o 2

C'est à dire que depuis qu'Evanne est née, j'ai envie de m'occuper d'elle au maximum avant la rentrée. En septembre, je reprends mon emploi du temps normal et ma sauterelle ira chez une nounou. Ce qui me laissera le temps de reprendre le sport, avec en ligne de mire ma réinscription à la salle de sport qui est la mienne, GYMNESIA. Et puis également la reprise des choses sérieuses coté silhouette, parceque si je veux m'habiller à nouveau avec les vêtements qui crient à l'abandon au fond de mes placards, il va falloir très sérieusement que je m'y mette. Mais comprenez moi bien. Je n'ai pas repris le sport, c'est les vacances, avec toutes les bonnes choses qui vont avec et du coups, je n'ai absolument pas envie de m'astreindre à une quelconque restriction. Je m'en suis assez infligé toutes ces dernières années. Pour les nouveaux venus, je vous invite à aller lire quelques articles antérieurs, lorsque j'étais en prépa pour le body. Alors pour le moment carpe diem! Et tant pis si cet été je ressemble à une otarie échouée sur les plages Vendéennes de mon caillou. Ce ne pourra être que mieux l'année prochaine.

Il fullxfull 168721488

Alors venons en au vif du sujet: ma mini reprise du judo.

Comme tous les étés depuis fort longtemps, j'emmène mes judoka en stage. Loin des stages de prépa façon commando, celui est un stage familial où se retrouvent généralement des habitués. Et aussi des judoka qui gagnent à être connus. Cette année, j'ai ainsi fais la connaissance de Guy Pina, venu de sa Guyanne d'adoption et entraîneur de notre championne olympique, du Monde et d'Europe, Lucie DECOSSE.

11782447 438865812905259 8024031104780027217 o

Tipf 2013 112

La même Lucie qui en 2001, je crois, au championnat de France 1ère division m'a mis la plus belle tôle de ma carrière de judoka. Elle n'avait pas encore à cette époque l'impressionnant palmarès qu'elle a désormais, mais elle commençait à être très connue. Je me revois encore prendre un o uchi gari d'anthologie, à COUBERTIN, après seulement 6 secondes de combat me semble t-il. Même pas eu le temps de poser les mains sur le kim! Pourtant et pour l'avoir prise en randori (combat) lorsque j'allais m'entraîner à l'INSEP, je savais à quoi m'attendre Eh bien là, à peine eu le temps d'entendre le hajimé de l'arbitre que le combat était fini et que je sortais du tatami avec un gros tapis vert encore collé dans le dos. Cuisant, croyez-moi...

GROS DOSSIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIER!!!!

Comme je suis joueuse, je ressors les vieux dossiers! Et celui là, c'est du lourd! De l'or en barre! Alors je balance, vu que 15  ans après, il y a bientôt prescription.... En fait, j'ai retrouvé des preuves tangibles.

Topsecret1

Retour en arrière, novembre 2001 si j'ai bonne mémoire, championnat  de France 1ère division individuel à PARIS, COUBERTIN. Un gymnase que j'affectionne particulièrement, tant j'y ai fais de championnats de France, que ce soit en individuel ou par équipes. Une bonne douzaine je crois... Pour bien que vous compreniez la suite du drame qui s'est noué là-bas, je vous re situe les faits. Le championnat étant en novembre, je passe tout mon été à faire de la prépa physique comme une dingue, avec tours de pistes sous un soleil de plomb, corde à sauter, renforcement musculaire et j'en passe! Bref, rien que de bien normal quand on prépare un gros championnat. Et je ne rechigne pas à la tâche, parceque je ne vais monter à Paris pour acheter du terrain, comme à mon habitude.

Arrive donc le grand jour! 1er combat contre la balance gagné, je suis comme d'habitude en - 63 kg. En revanche, le tirage au sort ne me gâte pas franchement puisqu'au 1er tour je prends Lucie DECOSSE. Oui, oui, celle-là même que vous connaissez surement parcequ'elle a le plus beau palmarès féminin du judo français. Championne olympique, plusieurs fois championne du monde et d'Europe et je vous fais grâce du reste...

Olympics day 5 judo caycdxuycnl 1

Bon alors à cette époque, elle n'avait pas encore ce palmarès de oufffff, mais elle commençait être très connue. Qu'à cela ne tienne, DECOSSE ou pas, je ne me suis pas entraînée pour des prunes tout l'été et comme je vous le disais plus haut, je n'aime me déplacer pour rien. Alors feu!!!

On m'appelle sur le tapis 1, celui près de la grande verrière. Je suis en blanc tandis que Lucie est en rouge. Pour les non-initiés, à l'époque, les kimonos bleus et blancs n'étaient pas encore d'actualité. Un des judoka portait donc une ceinture rouge par dessus la sienne afin que l'arbitre différencie les deux combattants. Du coups, idem sur le tableau de marque: un coté blanc, un coté rouge. Sur ce tableau de marque, on trouve également les noms et clubs des combattants qui défilent, ainsi que le chrono, fort utile dans la gestion du temps et de l'effort. A l'époque, les combats des filles étaient encore de 5 mn. Depuis 2 ans, ils sont de 4 mn. 

Pardonnez-moi la piètre qualité des photos qui vont suivre, mais il faut dire que j'aie dû prendre en photo une planche contact de qualité déjà pas formidable à la base. Même pas la vraie photo au format normal! 

11823039 982242638503299 8147396442141171785 o

Alors sur le cliché ci-dessus, vous pourrez donc noter que le combat a débuté depuis 2 secondes, puisque le chrono affiche un petit 4 mn 58... Généralement, comme les deux combattants se trouvent à 2 m environ au début du combat, lorsque l'arbitre dit "hajimé!", il faut quelques secondes pour s'approcher l'un de l'autre et encore quelques secondes pour prendre le temps de se jauger et de s'attraper le "pyjama". Sachant qu'on a entre 25 et 30 secondes pour attaquer sous peine de se faire pénaliser.Pour avoir pris Lucie plusieurs fois à l'entraînement lorsque nous montions à l'INSEP (l'antre du sport de haut niveau français) avec le Pôle universaitaire de Grenoble, je savais à quoi m'attendre. Gauchère garde haute, explosive, affectionnant particulièrement les techniques arrières comme o soto gari (grand fauchage exterieur) et o uchi gari (grand fauchage intérieur) en reprise de garde.

1066087 jpg 936371 1000x667

Bon eh bien pour ma part, je vous laisse découvrir la suite en image:

11782462 982242528503310 5688687302947325329 o

Hummmmmpppppffffff! 4 mn 52, vous avez bien lu dans la petite flèche..................... Ce qui signifie que même pour une quiche en calcul comme moi, il n'y aura eu que 8 petites secondes de combat........ Et que croyez-vous qu'il se soit passé dans ce ridicule laps de temps? Eh bien j'ai pris la pelle la plus rapide de ma carrière, la plus cuisante, la plus humiliante, la pire de toute ma vie encore à ce jour! J'en ai pourtant pris d'autres depuis, mais celle-là..... Elle m'a crucifiée. D'ailleurs, vous pourrez noter que je gis façon Jesus Christ, les bras en croix... Que vous dire d'autre? Qu'en fait, je n'ai même pas eu le temps de poser mes mains sur le kim dans la fameuse phase d'observation, car j'ai pris un fulgurant o uchi gari à la volée qui m'a fait décoller d'au moins un mètre (la hauteur est proportionnelle à ma déception du moment), avant que je ne retombe largement sur le dos. D'où le bras levé de l'arbitre qui annonce IPPON, soit, la fin du combat..... Outchhhhhh. Rien que de vous en parler, même 15  ans après, je sens encore le tapis que j'avais collé dans le dos en me relevant..... Dégoutée, déçue, dépitée... Les qualificatifs ne manquaient pas pour décrire mon désarroi après tous ces mois d'entrainement intensif. C'est d'ailleurs la seule fois de ma vie où j'ai été repêchée par la suite et où je ne me suis pas battue contre mon adversaire suivante, au point que mon coach en a même quitté sa chaise, ayant compris qu'il n'y avait plus rien à faire, ni à me dire. Je n'y étais plus. J'étais restée scotchée au tapis pendant le combat précédent, incapable de me remobiliser.

Bref, soyez rassurés, depuis, j'ai gagné bien d'autres combats, j'en ai perdu aussi, mais retenez bien la moralité de cette histoire:

TOUJOURS TOURNER UNE DIZAINE DE SECONDES AU MOINS DANS LA PHASE D'OBSERVATION, CA EVITE DE SE PRENDRE LA GAMELLE LA PLUS RAPIDE DE LA COMPETITION!

 Jeunes judoka qui me lirez peut-être, prenez en de la graine! Parole de compétitrice chevronnée!

J'ai eu la chance, de par mon statut d'arbitre de haut niveau à présent, de revoir Lucie en 2012 sur un tournoi de Paris, alors que j'étais aux pesées. Je lui ai reparlé de ma petite histoire, en lui expliquant que grâce à elle j'avais eu mon heure de gloire dans la vidéo VHS des ippons 2002 où figurait ma gamelle. Et aussi que 15 ans après, je me fais encore chambrer par mes judoka (hein Maxence?). Il faut dire que Maxence et sa famille qui étaient venus en supporters en ont eu pour leurs frais... Et vous savez ce qu'elle m'a répondu avec un grand sourire? "Ah oui, je me souviens de cette fois-là....". Oh punaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiise! Avec tous les pions qu'elle a mis dans son immense carrière, il faut qu'elle se souvienne de celui qu'elle m'a collé!!!! Quoique.... Tout bien réfléchi, ça me flatte un peu...

 

Tipf 2013 111

Du coups, pour fêter ça, on a pris un petit cliché souvenir où j'ai inversé les rôles. Pardonnez une fois de plus la mauvaise qualité des photos, mais mon Jules devait être impressioné par Lucie et devait avoir la tremblotte. A moins que ce ne soit un effet de flou artistique qu'il ait voulu faire.

Tipf 2013 113

PS: Si quelqu'un connait personnellement Lucie DECOSSE, merci de lui faire lire cet article, j'en serai très honorée! Lucie, si tu me lis, sache que même si tu m'as mis le pire plat dos de ma vie, je suis très admirative de la super championne que tu as été. Merci de nous avoir fait rêver pendant toutes ces années! Bravoooooo!

 

LES AVENTURES DE CORINE A LA MATERNITE.

Vous m'aviez donc laissée le 8 mars à 6h du matin, larmoyante d'émotions et nouvellement promue maman d'une petite Evanne.

Je vous raconte enfin la suite du programme.

Après m'avoir gardée 2h en salle d'accouchement afin de vérifier que tout allait bien pour bébé et moi, me voilà enfin remontée dans ma chambre, la perroquet, 160. Une jolie chambre individuelle aux couleurs blanc et vert pomme Granny. 

20150312 101847

Et désormais à mes côtés, un berceau avec notre magnifique petite fille pleine de cheveux noirs. Comment ai-je pu réussir une petite chose aussi parfaite (à mes yeux)??? Toute détendue, pas frippée et avec des cils immenses devant lesquels s'extasient toutes les sages femmes qui entrent la voir. C'est sur, elle n'aura pas besoin de mascara cette petite. Quant à cette toison toute noire qu'elle a sur la tête, je me remémore les paroles de ma maman qui m'a dit un jour de remontées gastriques particulièrement gratinées, que c'était à cause du bébé qui allait avoir beaucoup de cheveux. Et moi lui répondant d'un air plus que sceptique: "mais oui, maman, biensûr....". A bien y réfléchir, ce n'était peut-être pas aussi ridicule que ç en avait l'air...

20150308 090201

Ah et puis c'est ma fille, aucun doute là dessus! En plus d'être super tonique, elle met ses doigts comme moi. (cf ci-dessous). Je suis née moi aussi avec le pouce coincé entre mon index et mon majeur. Et depuis c'est resté. Dès que je ne sais pas quoi faire de mes doigts, c'est comme ça qu'ils se mettent.

20150309 081215 copie 1

Bref, rentrons dans le vif du sujet. A peine avais-je pris mes quartiers dans ma suite, que tout les effectifs de la maternité avaient du s'y donner rencard. Et là, une honte internationale m'a envahie. J'ai tellement braillé pendant l'accouchement (le mot me paraît approprié), qu'une évidence s'est imposée à moi. Je n'ai pas su gérer la douleur, moi qui pensais quand même pouvoir le faire dans la mesure du possible, sans prétention aucune. Eh bien là, une seule chose me vient à l'esprit: je ne suis qu'une sous-merde. Je vous le livre brut de décoffrage mais c'est réellement l'image que j'ai de moi à cet instant, moi, la judoka, qui suis capable de me mettre minable sur un tatami ou dans une salle de muscul... Eh bien là, je n'ai été qu'une sous-merde. Haaaaannnnnn, il va donc falloir que je m'excuse auprès de tout le personnel!!! Et comme dans l'effort je n'ai pas franchement regardé la trombine de toutes ces gentilles personnes, je vais devoir ratisser large. Tout le staff maternité de la clinique des Cèdres en fait...  Autant rengainer tout de suite mon amour propre, parceque je vais avoir du boulot! Les sages-femmes, ma gynéco, les puéricultrices, le personnel de nettoyage (même eux ont dû m'entendre vociférer!)... Biensûr, chacune m'affirme que ce n'est pas nécéssaire de m'excuser, car un accouchement, ce n'est pas rien et que c'est tout à fait normal d'avoir réagi de la sorte. Ah ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii? Les gentilles dames vont me faire croire que toutes les mamans extériorisent tel un goret qu'on égorgerait??? Il n'y a bien que la Kate MIDDLETON qui a du accoucher dans la joie et la bonne humeur, coiffée, maquillée et manucurée. Il n'y avait qu'à la voir poser devant la maternité, souriante, pimpante et apprêtée. A peine si on aperçoit quelques kilos supperflus... La garce...

Britain s prince william and his wife catherine duchess of cambridge appear with baby outside st mary s hospital in central london 1 2519183

Moi à la sortie de la maternité, c'est à dire 5 jours après, j'étais la digne représentante d'une basse cour à moi toute seule... Je marchais en canard et je ressemblais à une dinde. Quant au temps passé à la mat, adieu glamour! Bonjour le moche comme dit notre super Florence FORESTI. En même temps, je n'avais pas franchement la tête à poser pour "Super maman magazine".

Img 4458 copie

Bon, ceci fait, il ne me restait plus qu'à apprendre à m'occuper d'un bébé. Et ce n'est pas inné. Comment mettre une couche en 10 leçons, comment laver bébé, comment habiller bébé, comment le nourrir... D'ailleurs, en ce qui concerne l'alimentation de ma fille, je dois vous avouer que j'ai passé 3 semaines de rêve!  En témoignent ces quelques clichés pris sur le vif où on ne peut pas nier que ce n'est que du bonheur...

Pixiz 30 04 2015 11 22 46

Attention, ne vous méprenez pas, j'en ai vraiment bavé à en pleurer, à appréhender chaque nouvelle têtée. Et Dieu sait qu'elles sont nombreuses!!! A peu près toutes les sages femmes spécialistes de la lactation que comptait la clinique ont défilé dans ma chambre pour voir ce qui clochait. Evanne prenant parfaitement bien le sein, je n'avais pas de crevasses, nous en avons donc déduis que j'avais une sensibilté exacerbée. Et après avoir essayé les tétrelles en plastiques que biensûr Evanne n'a pas voulu, il a fallu se rendre à l'évidence et compléter ses repas avec du lait en poudre. Méchant sentiment d'avoir l'impression d'être une mauvaise mère, même pas capable de nourrir son bébé... Qu'à celà ne tienne, j'ai fais ma grosse me*** pendant l'accouchement, je me battrai pour donner le sein à ma fille! Et à ce jour je suis heureuse de vous dire qu'au bout de 3 semaines, tout allait bien mieux et qu'encore aujourd'hui, même si les ressources se tarissent petit à petit, je ne regrette pas d'avoir persévéré et de m'être accrochée! Quel bonheur de voir son petit bout de chou collé à vous pour prendre le sein...

Dans la série " j'ai l'impression d'être une mauvaise mère et j'abandonne déjà mon bébé", je dois aussi vous parler de la nuit où, morte de fatigue après presque 48h réveillée non-stop, j'ai du abdiquer devant la puéricultrice qui m'invitait à laisser ma fille pendant la nuit à la nurserie, afin que je reprenne des forces. Parcequ'il faut bien l'avouer, ça fatigue un tantinet d'accoucher et ensuite de faire semblant que "tout aille pour le mieux dans le meilleur des mondes" (Rabelais, Gargantua, pour la petite note culturelle). Parcequ'en vérité, on est crevée et on pleure pour un oui ou pour un non sans trop savoir pourquoi. Le fameux baby blues dont tout le monde parle... A peine posais-je les yeux sur cette petite chose dans le berceau à coté de moi que les larmes me venaient aux yeux. Pas les petites larmes,  non, non. Les grosses, les vraies.

Enfin, bon, au final c'est une maman épanouie qui s'est révélée malgré le petit parcours du combattant que j'aie du subir. Mais ceci n'est rien à coté de tout le bonheur que l'arrivée de notre petite fille m'a procuré. Depuis qu'elle est née, je suis emplie d'un amour inconditionnel pour elle. Je sais que je pourrai donner ma vie pour cette petite merveille.

20150310 151233 1

Je profite de cet article pour remercier une nouvelle fois tout le personnel de la clinique des Cèdres, à Echirolles, plus que compétent et présent en toutes circonstances. Merci également à ma gynécologue-obstétricienne, Catherine Bouché. Sumana, si tu me lis, merci de faire passer le message... Tous ont été formidables. 

Sur ces bonnes paroles, j'espère vous retrouver bientôt pour à nouveau vous parler de mes aventures sportives, sujet initial de ce blog.

 

 

 

PAS DE PANIQUE...

Non, non, tout va bien, je n'ai pas été terrassée par la canicule. Alors je sais, ça fait des plombes que je dois vous pondre un super article sur mon séjour à la maternité, mais comme vous le savez maintenant pour les habitués, j'aime faire les choses bien. Hors, actuellement je n'en ai pas le temps. Vous n'êtes pas sans savoir que je m'occupe aussi de faire les articles du site internet de mon club de judo et avec la fin de saison, j'en ai à faire à foison! Et comme je viens tout juste de reprendre le boulot, cela ne me laisse guère le temps de m'occuper de moi... C'est d'ailleurs fort dommage, car il y aurait de quoi faire... Sans comentaires...

Bon, promis, j'essaye de faire au mieux dès que j'ai mis à jour ce qui doit l'être d'un point de vue professionnel.

En attendant, sportez-vous bien et "tâchez moyen", comme on dit par chez nous, en Dauphiné, de survivre à cette canicule.

Ete

 

 

 

 

JOYEUX 1er MAI 2015!

 

JOYEUX 1ER MAI 2015!!!

Pixiz 01 05 2015 09 52 04

Vous les reconnaissez ces beaux bébés? Allez je vous aide... Il y a Evanne, son papa et sa maman. Qui est où? Petit quizz...

Pfffffffffffff, je ne sais pas chez vous, mais aujourd'hui à Grenoble il pleut comme vache qui pisse! Formidable pour un 1er mai... Quoi qu'il en soit, 1er mai pluvieux, 1er mai heureux (je trouve que ça rime bien et puis c'est d'actualité du coups). Alors je vous souhaite un très joyeux 1er mai! Que ces petits brins de muguet vous apportent du bonheur, du bonheur et encore du bonheur!

Pour le coté culturel, savez-vous d'où vient la tradition du 1er mai? Moi non plus pour être honnête.... Je suis donc allée voir Wikipédia, celui là même qui me sauve de toutes les situations les plus périlleuses quand une question existentielle me taraude... Et voilà donc le pourquoi du comment du 1er mai.

Le roi machin chose (Charles IX de son petit nom), qui vécut il y a fort longtemps (à l'époque de la Renaissance) décida un beau jour de printemps 1561, d'en offrir à ces dames en guise de porte bonheur. L'était quand même vachement sympa ce bon Roi...

D'ailleurs en parlant des vertus d'internet, laissez-moi vous narrer une petite anecdote m'étant arrivée l'an passé durant un de mes cours de judo avec mes poussins, très curieux et avides de connaissance. Je vous plante le décor: fin de cours, retour au calme. Je décide de leur parler un peu du fondateur du judo, Jigoro Kano dont le portrait orne tous les murs des dojos du monde entier (si, si...). On est très traditions nous autres judoka... Je leur donne donc quelques infos cruciales concernant le Monsieur, qui soit dit en passant était très petit (1m45) et pesait une de mes cuisses actuellement (45 kilos). Les questions fusent! Je réponds fièrement aux premières questions (fastoches), quand soudain, Alexis le bavard me sort LA question qui tue. "Et il chaussait du combieeeeeeeeeeeeen Jigoro Kanooooooooooooo???". Ah..... Outch...... L'attendais pas celle-ci.... En même temps, on s'en fout un peu de ça non?  Qu'à cela ne tienne, je ne passerai pas pour une inculte devant mes 25 élèves. Je lorgne désepérément vers un parent d'élève au bord du tapis, pote et ceinture noire et qui au vu de mon air franchement emmerdé, dégaine son portable, option internet et hop! A la vitesse du son, j'ai ma réponse. Et moi, très fière d'annoncer à mes nains, comme si c'était une évidence: "ben il chaussait du (***) Jigoro Kano!". Oufffffff, merci internet!!!

Kano 2

(***): Franchement, je ne m'en souviens plus moi du combien il chaussait le nain! Alors hop! Reset.

 

 

EVANNE EST NEE!!!

Ca y est! Je prends le temps, au bout de cinq semaines éprouvantes, de vous narrer mes exploits. Je dis exploits parceque vous me connaissez, je ne sais pas faire les choses à moitié. Alors même pour mon accouchement j'ai trouvé le moyen de rendre ça sportif... Après tout, mon blog est théoriquement consacré au sport alors autant rester dans le thème hein!

Bon, vous avez suivi de près l'évolution de notre petite poupée tout au long de mes récits de grossesse. Je devais donc accoucher le 19 mars. Pour rappel, hormis les trois dernières semaines avant mon accouchement où j'avais du mal à me bouger, j'ai eu une grossesse active, sans problème. Tellement cool que je cavalais encore autour des tatamis afin de suivre mes élèves, sans toutefois les coacher, étant en congé maternité. Ben quoi??? C'est pas interdit ça? Bref, c'était tellement cool qu'arrivé au 7 mars, lorsque j'ai senti que le bébé était bien descendu dans mon bassin, j'ai trouvé ça tout à fait normal à 12 jours du terme initial. Je marchais donc en canard, bon pied bon oeil, en témoigne la photo ci-dessous, prise le jour même... Pas de contre-indication donc à aller manger chez des amis le vendredi 6 au soir. Idem le samedi 7 au soir. 

20150307 163902 1

Et c'est là que ça devient sportif....

SAMEDI 7 MARS

22h00: rentrés de notre apéro (sans alcool, cela va de soi!), je ressens quelques contractions. Enfin je présume que c'en sont, étant donné que je n'en ai pas eu jusqu'alors. Je m'étais tout de même renseignée auprès de mes copines pour savoir à quoi ça pouvait bien ressembler, les fameuses contractions, histoire de me faire une idée.  Chéri loulou me signifie tout de même que si ça s'intensifie dans la nuit il faudra aviser... Oui, biensûr chéri... Je m'en vais donc me coucher. 

DIMANCHE 8 MARS

0h00: je me relève. les contractions s'étant un peu rapprochées. Vous comprenez, je ne veux pas reveiller chéri loulou qui dort paisiblement.

2h00: tordue en deux dans le salon et entre deux contractions, je me résous quand même à faire ma valoche. Ben oui, vous savez, les valoches et moi, c'est tout un programme, donc la mienne n'était pas faite biensûr.... Celle de bébé, si! Merci maman.... Je jette donc pêle-mêle dans mon grand sac de compet les trucs dont je me souvenais vaguement avoir lu qu'il fallait les emporter.

4h00: la valoche bouclée, pliée en deux sur mon canapé. Les contractions s'étant passablement rapporchées, je m'accroche désespérément à l'accoudoir de mon canapé, façon Coluche dans "Banzai". Pour autant, je n'ai pas perdu les eaux, donc je suis persuadée que même si je vais à la clinique, on va me renvoyer chez moi avec un calmant... Donc je souffre en presque silence. L'inconvénient d'être judoka... On a mal mais on va jusqu'au bout!

4h30: définitivement pliée en 4 (j'ai passé un cap là) au milieu du salon, chéri loulou finit par être reveillé par mes gémissements. Il faut dire qu'à ce stade, j'en étais à une contraction toutes les minutes et demi... Mais moi, Stoique, j'attendais toujours de faire ces fichues eaux avant de me décider à bouger....

4h45: chéri loulou m'ordonne de m'habiller, me traite de grande malade d'avoir attendu autant et nous voilà partis pour la clinique. Fort heureusement, seulement à 10 mn de la maison...

5h00: arrivée à la clinique des Cèdres. Je m'accroche tant bien que mal à tous les murs et rebords que je peux  trouver, comme si ça allait me soulager de ces terribles douleurs... Mais non... Je suis prise en charge par la sage femme qui m'installe en salle d'accouchement. Et moi, toujours persuadée qu'on va me filer un calmant et renvoyer dans mes 22.

La sage femme (que je nomerai "SF" pour plus de praticité): "installez-vous, je vais vous osculter...".

Moi: "j'ai maaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaal, faites quelque chose!".

SF, après examen de mon entre-jambes: " ah mais Madame, là vous ne repartez pas hein, le bébé arrive!".

Moi: "Hein? Quoi? Le bébé arrive??? Mais c'est pas possible, je n'ai pas perdu les eaux!".

SF: "Mais Madame, la perte des eaux n'est pas systématique...".

Mais qu'est-ce que c'est que ce binzzzzzz? On m'aurait donc caché cette information capitale??? Comment ai-je pu passer au travers de ça? Grand moment de solitude, ou comment passer pour une demeurée en 10 leçons.....

SF: "Bon, le bébé est là, je le vois, le col est ouvert à 9 cm... D'ailleurs il a plein de cheveux ce bébé".

L'obstétricienne, qui est aussi ma gynéco, est de garde ce jour là, par chance... Amen! Le col est ouvert à 9 cm??? C'est beaucoup ça, 9??? Parceque la dame a l'air de dire que oui. En même temps, si le bébé est là, c'est que ça doit être sacrément ouvert, en effet... Et là, c'est le drame! 

SF: "Bon, la péridurale, à ce stade, ça n'est plus possible, Madame....On va donc le faire à l'ancienne".

Moi: "Arghhhhhhhh, putain de bordel de merde! Mais c'est pas possible, faites quelque chose sinon je me fais hara-kiri!!!".

Petite parenthèse culturelle nippone, se faire hara kiri est une vieille tradition japonaise désormais révolue qui voyait les samourai ayant perdu leur honneur et visant à expier leurs fautes, s'ouvrir le ventre à l'aide d'un sabre court (wakisashi) ou d'un tento (poignard). Dans le sens de la largeur, de la longueur, voire les deux en fonction du degré de gravité du déshonneur. Moi, au point de non-retour où j'en étais, j'étais prête à m'ouvrir le ventre dans tous les sens, pourvu que le bébé sorte!!! Et puis coté déshonneur, je crois que j'ai touché le fond du fond... Je me suis moi-même déshonorée. Besoin de personne. J'ai tellement hurlé, crié, vociféré que j'ai dû réveiller toute la clinique! Notez qu'au lieu de prendre la main de mon homme, j'ai eu la géniallissime idée lui attraper la nuque... Mauvaisplan pour lui en fait... Je suis judoka et bodybuildeuse... Je vous laisse imaginer ce qu'il a pu endurer au niveau cervical et trapézoidal. Le tout sans broncher... C'est beau l'amouuuuuuuur! En attendant, j'avais beau pousser, souffler, rien n'y faisait, bébé ne voulait pas montrer plus que le haut de son crâne! Trop musclée... Mon envie grandissante de tuer quelqu'un devenant proportionnelle à ma douleur, j'ai du être assez persuasive pour qu'on m'amène enfin l'anesthésite, qui est intervenu pour me faire une rachis lombaire, le seul truc encore possible.

Lui: "Asseyez-vous et ne bougez pas, je vais piquer le long de la colonne vertébrale".

Vas ne pas bouger quand tu as des contractions qui te vrillent le bide!!! Dans un bref moment de lucidité, j'entends l'assemblée s'extasier quant à la largeur de mon dos et à sa musculature. Tiens, il semblerait que j'aie encore un semblant de corps sportif malgré les mois d'arrêt... Coooooooooooooool! Et là, le presque bonheur! Pas parceque j'ai le dos large, mais parceque je sens des fourmis envahir mes fesses et mes jambes. J'ai enfin moins mal. Comme je ne sens plus les contractions, c'est l'obstétricienne qui m'indique quand pousser. Malgré tout, on doit aller chercher la ventouse, car bébé a décidé de faire des heures sups à l'intérieur de mon utérus...

Et puis d'un coups, l'obstétricienne, que je connais par ailleurs personnellement, me dit: "prépares-toi à l'attraper!!!".

Moi, complètement gazée: "attraper quoi???".

Elle: "Ben, ta fille pardi!!!".

Ah.... Oui..... Forcément, attraper ma fille.... Chui courge moi aussi hein! Des fois que je sois là pour un match de basket...  En deux temps trois mouvements, je me retrouve avec mon bébé dans les bras. Ca y est! Elle est là, sur mon ventre. Elle pleure, c 'est bon signe. J hésite moi aussi entre pleurer de soulagement ou pleurer de joie, alors dans le doute, je pleure...  Me voilà officiellement maman, à 42 ans, d'une petite Evanne arrivée sur les chapeaux de roue à 6h02 un 8 mars 2015, jour de la journée de la femme (et des chpts de France par équipes de judo 1ère division!). Ce petit trésor pèse 3 kg 340 et mesure 48 cm.

Img 4437

10683529 10205909059506319 2696085011274567698 o

Pourquoi le prénom d'Evanne? Eh bien avec tous les enfants que je vois passer au fil de mes loooooongues journées d'enseignement, il me fût difficile de trouver un prénom original que tous mes mômes ne portent pas ou qui ne m'en rappelle pas un ou une. Comme j'aimais bien Evan pour un ptit gars, je me suis dis que j'allais féminiser le prénom pour qu'il devienne celui de ma louloute. Et mon homme a suivi... Je peux vous dire après 5 semaines, que j'ai eu plein de compliments quant à ce joli prénom et surtout, qu'elle le porte à merveille!

Mon prochain article concernera les 4 jours passés à la maternité... A très vite les amis!

J - 12 JOURS...

Hello les amis,

les jours filent et défilent à vitesse grand V. Déjà plus que quelques jours avant la fin de ma grossesse. 

J'ai du mal à imaginer que très vite il y aura un petit être dans la nouvelle chambre et que nous serons désormais 3. Et même 5 lorsque les petits anges de chéri loulou sont à la maison... Je vous avoue franchement que l'accouchement ne me perturbe pas plus que ça. Je me dis depuis le début que de toute façon tout va bien se passer, donc pas de raisons de se stresser pour des prunes. Bon, ça c'est ma manière de fonctionner depuis toujours. Pas de raison d'en changer. Et que je bénéficie d'un accouchement par voie basse ou par césarienne, la médecine a fait suffisamment de progrès pour que ça se passe au mieux. Donc ça, on verra en temps voulus.

En revanche, ce qui me fait un peu plus flipper, c'est le retour à la vraie vie avec tout ce que ça implique de nouvelle organisation. C'est un peu comme ça que j'imagine les choses, me connaissant. Toujours en mouvement, au four et au moulin. Mais avec bébé en plus. 

Femme shiva burn out

Enfin je pourrai toujours compter sur les conseils de mon amoureux et de mes copines déjà mamans et ayant l'expérience que je n'ai pas encore. Et puis en cas de panique, j'ai vu qu'il existait même de la "litterature" pratique sur le sujet. Et où en plus on aurait même le droit d'être une mère indigne de temps en temps. C'est rassurant ça de pouvoir envisager que je ne serai pas obligée d'être parfaite.

Guide de survie de la jeune maman c1 large

En attendant, je continue d'aménager notre petit nid, de récolter ici et là toutes les choses dont nous aurons besoin. Et je dors!!! Enfin je devrai dire je re-dors! J'ai eu la bonne idée d'aller voir Saint osthéopathe adoré il y a une quinzaine de jours pour mes remontées gastriques et une fois de plus il a fait des miracles. Elles sont quasi devenues un lointain souvenir... Bon il m'arrive encore un peu d'errer dans l'appartement en pleine nuit pendant 2h, mais j'ai de quoi faire. Tiens, il y a deux jours, j'ai trié un nouveau carton de layette. Tout en allemand! Pas la layette, les étiquettes. A savoir que les tailles sont en cm et pas en mois comme par chez nous. Il a fallu trouver la corespondance. Mais je m'en suis sortie haut la main!

Allez, à très vite pour de nouvelles aventures, c'est le cas de le dire!

MON 8 EME MOIS DE GROSSESSE.

Telechargement 2

Et voilà! Déjà 8 mois. Qu'est-ce que ça passe vite!  

Alors le déménagement, c'est fait. Je vous laisse imaginer ce que j'ai dû endurer à être interdite de porter ceci ou cela...Un vrai calvaire pour moi qui ne supporte pas de rester les bras croisés. Donc, j'ai déménagé quand même. A ma façon. Doucement, mais surement. Et maintenant que nous sommes à un mois du terme, ma priorité est de faire en sorte que notre appartement ne ressemble plus à Beyrouth en temps de guerre... Parceque pour le moment, comment dire... Ca prend forme mais on est loin du compte. Enfin, de MON compte... En fait j'ai une facheuse tendance à placer la barre toujours très haute et je suis très exigeante avec moi-même. Quand je décide que les choses doivent être comme ci ou comme ça, il faut que ça soit fait. Et si possible pour avant-hier... Par conséquent, je m'agite encore et toujours.Soyez tranquille, la petite chose qui grandit dans mon ventre me rappelle à l'ordre quand je m'enflamme un peu trop. 

Dans un domaine plus cérébral, je dois me familiariser avec tout un vocabulaire jusqu'ici inconnu de moi. "Turbulette", "gigoteuse", "grenouillère", "cosy"... Bon, j'avais bien une vague idée, mais je préfère vérifier, sait-on jamais. Merci internet! Ah et puis il faut acheter les produits indispensables avant l'arrivée de bébé. Je me retrouve donc à errer dans des magasins où jusqu'ici seule l'enseigne me disait vaguement quelque chose et où biensûr je n'avais jamais, au grand jamais mis les pieds. Et où je dois acheter des trucs de couleur généralement bleu ou rose pâle avec des noms improbables. Il faut dire que le shopping et moi c'est déjà tout un programme, mais alors là, c'est encore une nouvelle étape à franchir.

D'ailleurs pour immortaliser ce grand moment, mon chéri n'a rien trouvé de mieux que de me prendre en photo au rayon couches, qui pour lui n'a plus aucun secret, ayant déjà deux beaux petits. Pour ma part, le rayon couche remonte à la grande époque de mon adolescence où je mettais comme beaucoup d'autres filles de mon âge, les fameuses protections qu'on appelait très gracieusement "pâtes à cul". Vous vous souvenez?  Enfin pour ce qui est des couches pour bébé, là, c'est déjà plus flou comme concept pour moi.

Moi: "Ah???? Y'a des tailles?"

Chéri loulou: "Ben oui, ma chérie, y'a des tailles, c'est comme pour nous..."

Moi: "Mouaip, cépafo... Et ça marche comment???"

20150120 133909

Enfin bon, pour résumer, je fais des listes et je coche au fur et à mesure, histoire de ne rien oublier pour le jour J et les jours qui vont suivre. Ca aussi c'est dur pour quelqu'un comme moi qui ai une l'autre facheuse tendance de ne pas prévoir au delà de la semaine qui arrive. Là j'y suis bien obligée. Arghhhhhhhh! Re-torture.....

Coté physique, outch.... Alors autant jusqu'à il y a 2 semaines je courrais encore presque comme une gazelle, autant depuis, je me traîne comme un lamantin hors de l'eau. Je vous le disais, même si je n'affiche que 9 kg de plus au compteur, je me sens énorme, flasque. Je suis obligée de m'arrêter entre deux étages, tellement je suis essoufflée... Ca craint... Et alors je me souviens du temps lointain, où j'étais sportive. Si, si, je vous jure, j'ai des preuves... Mais ça, c'était avant, comme dit la pub...

Pixiz 54e390e1a2380

 Parceque là, il n'y a plus l'ombre d'un muscle. En revanche, plein de petites vaguelettes qui ornent la surface de mes cuisses, en plus des magnifiques veines bleues et violettes qui les parcourent déjà. De la cellulite, oui, c'est ça...  Je n'ai plus la caisse et j'ai à peu près autant de mobilité qu'une enclume... Alors du coups ça m'angoisse quand même un peu. Est-ce que je vais pouvoir reprendre mes activités "d'avant" une fois que bébé sera là??? Bon, en même temps, restons positifs, je ne vais pouvoir que progresser et voir le fruit de mes efforts récompensés vu que je repartirai de rien. Vivement que je puisse m'y remettre et retrouver mon corps de sportive!!! Que je puisse rebouger sans avoir l'impression de terminer un marathon alors que je n'ai monté que 15 marches d'escaliers.

Coté alimentation, c'est pas gagné non plus. J'ai faim mais dès que je mange un peu j'ai l'impression de me sentir comme le bonhomme Michelin.Version féminine. Ballonnée...

Michelin bibendum bonhomme parodie sculpture 01

Ah et puis là je m'éclate avec les remontées gastriques. Le jour, la nuit. On ne sait ni pourquoi, ni comment, mais qu'est-ce que c'est désagréable. Et si vous croyez que le fait de savoir que 80% des femmes enceintes en sont victimes me console, vous vous fichez le doigt dans l'oeil! Du coups je passe des nuits magiques. Réveillée entre 4h et 6h du matin en général, je commence à m'habituer aux nuits blanches, comme me le disent toutes les gentilles copines étant déjà passées par là. Alors j'essaye de conditionner bébé pour qu'elle fasse rapidement ses nuits et qu'elle laisse sa maman dormiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiir!

Bon eh bien voilà le bilan au 8ème mois. Je sens que je vais trouver le temps long jusqu'à la fin. Le 19 mars en principe. Mais allez savoir quand la sauterelle aura décidé de pointer le bout de son nez... Suite au prochain épisode.

7 EME MOIS....

Image 225 mon 7eme mois de grossesse23629 1

30 semaines tout rond que je suis enceinte de notre petite sauterelle. Et petit état des lieux qui va avec...

L'échographie de ce matin nous a révélé que tout était normal, y compris bébé qui est dans la norme avec une estimation à 1 kg 800. Pas un gros bébé donc. Et il a déjà la tête en bas. Coté examens, RAS non plus et pourvu que ça dure!!! 

Coté balance, je navigue entre 77 et 78 kilos, soit environ 8 kg depuis le début de ma grossesse. J'espère ne pas dépasser la limite que je me suis fixée, à savoir 12 kg maxi. Pas envie de ramer comme un galérien pour les reperdre. Je sais, à présent que j'aie été compétitrice en body ce que c'est que de perdre du poids sur le long terme.

A déplorer tout de même dans la catégorie "les joies de la femme enceinte", quelques problèmes de tuyauterie qui m'obligent désormais à porter des bas de contention tous les jours. Bon, y'a pire, d'autant que nous sommes en hiver, donc ça tiendrait même plutôt chaud... Non, ce qui ne me plait pas, c'est la vilaine varice qui orne désormais mon genou gauche coté interne, ainsi que tous les petits vaisseaux qui font de ma jambe gauche une carte de France version petits cours d'eau. Pas joli joli.... J'espère que ça s'en ira après l'arrivée de bébé...

Vive les bas de contention enceinte 307Pas de vergétures pour le moment en revanche. Là aussi, pourvu que ça dure, parceque ce n'est pas vraiment gracieux post accouchement. Bon, vous allez vous dire que je fais surement ce qu'il faut pour.... Que nenni! Pensez donc... Prendre du temps pour me passer de la crème.... Un luxe que le temps ne me permet pas. Bon, la flemme, surtout, j'avoues.... Donc je m'y colle environ...... Une fois par semaine. C'est régulier non, une fois par semaine??? Bon, promis, si j'en chope, je n'aurai plus que mes yeux pour pleurer, je ne me plaindrai pas. En théorie.

157512 640x480

Ah......Autre problème épineux. La mobilité. Certaines activités du quotidien commencent à s'apparenter à du contorsionnisme. Ca mériterait même parfois d'être filmé. Et je ne vous parle que des trucs avouables. D'un autre coté, ça oblige à un peu d'imagination, mais j'y arrive encore. On en reparle dans quelques semaines, hein???

Humour7

Bon, je vous ai gardé le meilleur pour la fin. Enfin le pire devrai-je dire. J'ai eu la bonne idée de tomber malade. Etant enceinte, fini l'auto-médication si chère à mon coeur. Bah oui quoi.... Pourquoi aller voir le docteur quand on peut se soigner tout seul??? Enfin là, au bout d'une semaine de Doliprane, de remèdes de grand-mères, d'homéopathie, une sinusite, une rage de dent et une oreille bouchée, j'ai quand même fini par m'y résoudre. Lequel m'a collé 10 jours d'arrêt dans la foulée en me sommant de rester chez moi et de me reposer sans voir un seul nain de la journée. Il paraitrait que ça n'aide pas à la guérison de voir des nains toute la journée dans mon "état".  Ah..... Mince...... Les aime bien moi mes nains pourtant.....

Bbc51cbc

Enfin tout ça n'est presque rien en comparaison de ce qui se prépare pour bientôt... Un truc qui m'angoisse depuis toujours... Que je HAIS, que je DETESTE par dessus tout....

FAIRE MA VALISE!!!

Comment vous l'expliquer? Parceque là, je pense que ça tient de la psychanalyse. Alors imaginez vous un peu... Faire une valoche, pour moi et bébé!!! Oh la la.... Misère de misèreeeeeeeeeeeeeeeeeere..... Bon allez, promis, je vous fais un article sur le sujet au plus vite, ça devrait occuper un peu mon temps de convalescence.

1234695 10151835783066112 100619476 n

JE SUIS CHARLIE MOI AUSSI...

Mes chers lecteurs,

ce blog n'a pas pour vocation de traiter de mes états d'âmes autres que sportifs. Toutefois, étant donnés les dramatiques évènements qui agitent la France depuis 2 jours et le Monde entier d'une manière générale, je tiens à vous faire part de quelques-unes de mes pensées. J'utilise mon droit à l'expression. Tout comme le font des milliers de journalistes, de photographes, de dessinateurs tous les jours. Articles pour lesquels j'utilise d'ailleurs très régulièrement des photos et images humoristiques et qui auraient tout à fait pu être signées d'un des dessinateurs de Charlie Hebdo.

A je suis charlie logo 640x468

"Je suis Charlie" que l'ont voit fleurir de partout. Depuis l'annonce mercredi midi de la tuerie de Charlie Hebdo, je suis littéralement scotchée à mon écran de télévison, à l'affût des informations, comme beaucoup d'entre nous. Et malgré ces tristes moments, je suis heureuse de voir que la France entière est capable de se relever dans un élan d'émotion intense. Toutes races, toutes religions, tous âges, toutes catégories socio-professionnelles, toutes mouvances politiques confondues. Comme quoi, dans les moments graves nous sommes, nous Français, individualistes par excellence, capables de faire preuve d'unité face à la bêtise humaine, face à l'ignorance, pour faire respecter nos droits fondamentaux.

10931202 10206105198937123 3781753522949428834 n

Ce panneau là en second lieu, qui illustre malheureusement la fameuse bêtise humaine dont je parlais plus haut... Bêtise humaine qui va malheureusement mener, j'en ai bien peur, à des amalgames de la part de certaines personnes qui ne sont pas capables de discernement justement. Et c'est sur ce point que je terminerai. Ne cédez pas à la facilité de mettre tout le monde dans le même panier.

Tous les Musulmans ne sont pas des Islamistes radicaux. Tous les Bouddhistes ne sont pas que zénitude et paix. Tous les catholiques ne sont pas anti mariage gay, anti-adoption pour les gay ou anti-IVG. Tous les juifs ne sont pas riches non plus... 

Je terminerai donc mon petit monologue par cette dernière image.

10922491 824045997661893 9025491512501859438 n

MEILLEURS VOEUX 2015!!!

Pixiz 54a59daf85330

Bye bye 2014 et bonjour 2015!

Ce que je retiendrai de mon année 2014? Eh bien deux évènements marquants. D'un point de vue "sportif", la réussite de mon examen d'arbitre continental en judo, en avril dernier. Et d'un point de vue personnel, le fait d'être tombée enceinte. 

 Il va donc me falloir en 2015 m'accomoder en premiers lieux de mon nouveau statut de maman. Statut à priori très prenant... Je ne vais donc pas tirer de plans sur la comète pour le moment, je vais déjà apprendre à m'organiser avec bébé. Ce qui est sûr, c'est que j'espère me remettre au sport au plus vite afin de retrouver un corps de sportive. Je dois vous avouer que depuis 1 mois mon abonnement à la salle de sport s'est terminé et je ne l'ai pas repris pour le moment. L'arrivée de bébé chamboule pas mal de choses avec notamment un nouveau changement d'appartement et les travaux qui vont avec. Le déménagement en prime, celà va de soi Je vois mal actuellement quand je pourrai trouver le temps d'aller à la salle tant j'ai à faire... Je ne serai en arrêt de travail que le 5 février théoriquement par ailleurs, donc je continue de mener ma vie "presque" normalement. C'est à dire une vie très speed et très remplie. Mes proches me demandent souvent quand je vais enfin me poser mais j'avoues que j'ai du mal à rester sans rien faire. Encore plus en ce moment où je ne me défoule pas au sport!!!

D'ailleurs, là, pour être tout à fait honnête, j'ai de furieuses envies de bouger "comme avant".

Je veux skieeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeer!!!! 

1896873 10202592211320492 354025352 n

Je veux faire de la luuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuge!!!

Neige fevrier 676

Je veux me dépouiller sur un vélooooooooooooooooooooooooo!

2013 05 04 23 34 38 2

J'ai envie de pousser des baaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaarres!!!

544596 3560436290279 753255528 n

J'ai envie de me fighteeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeer!!!

576858 361841940543375 1186114123 n

J'ai envie de mettre des uchi mataaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa!!!

282522 2219923138288 7880050 n

Bref.................. J'ai envie de bougeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeer!

2014 04 12 14 07 27 1

 Allez, eh bien en attendant mon tour à nouveau, profitez en pour moi les amis!

BONNE ANNEE SPORTIVE 2015! 

JOYEUX NOEL!!!

J'ai 42 ans passés de quelques mois, mais lorsque Noel arrive je retombe en enfance... Bon pour ceux qui me connaissent un peu j'y suis souvent, en enfance...

En fait je crois que rêve secrètement de passer Noel au Pôle Nord, dans un chalet en bois à la décoration chaleureuse et de me lever le matin avec des cadeaux sous la sapin, apportés bien évidemment par le Père Noel, le vrai, venu les déposer en traineau tiré par ses rennes.... Et de la neige! Beaucoup de neige!!!

Bon, comme celà n'est pas près d'arriver, je me contente de décorer mon intérieur aussi chaleureusement que possible et je me cale devant ma tv avec une tasse de thé bien chaud en regardant des téléfilms sur Noel ou des dessins animés... Le bonheur quoi...

Je vous souhaite quoi qu'il en soit en très Joyeux Noel à tous et toutes! Que cette fin 2014 vous soit belle et agréable.

Pixiz 5498797e3ae13

2000 VISITEURS EN NOVEMBRE!!!

2003 très exactement...

Certes, je ne crée pas le buzz à chacun de mes articles, mais restons modestes, je n'ai pas non plus besoin de sortir déguisée pour éviter les paparazzi! Ceci dit, depuis que le site a été crée en 2010, je n'avais jamais dépassé les 2000 visiteurs mensuels. C'est désormais chose faite! Merci à vous de suivre mes aventures sportives de judoka, d'arbitre, de bodybuildeuse et pour le moment de future maman. Il faut d'ailleurs croire que c'est grâce à ce dernier évènement que vous suivez de plus en plus nombreux ma petite vie comico-sportivo-personnelle.

Je dois par ailleurs vous remercier car vous me permettez de satisfaire mon plaisir d'écrire, moi qui ai choisi un métier sportif alors que j'ai une formation litteraire et linguistique à la base.

Bon eh bien maintenant il n'y a plus qu'à faire mieux! A très vite!

Telechargement 1

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site