EVANNE EST NEE!!!

Ca y est! Je prends le temps, au bout de cinq semaines éprouvantes, de vous narrer mes exploits. Je dis exploits parceque vous me connaissez, je ne sais pas faire les choses à moitié. Alors même pour mon accouchement j'ai trouvé le moyen de rendre ça sportif... Après tout, mon blog est théoriquement consacré au sport alors autant rester dans le thème hein!

Bon, vous avez suivi de près l'évolution de notre petite poupée tout au long de mes récits de grossesse. Je devais donc accoucher le 19 mars. Pour rappel, hormis les trois dernières semaines avant mon accouchement où j'avais du mal à me bouger, j'ai eu une grossesse active, sans problème. Tellement cool que je cavalais encore autour des tatamis afin de suivre mes élèves, sans toutefois les coacher, étant en congé maternité. Ben quoi??? C'est pas interdit ça? Bref, c'était tellement cool qu'arrivé au 7 mars, lorsque j'ai senti que le bébé était bien descendu dans mon bassin, j'ai trouvé ça tout à fait normal à 12 jours du terme initial. Je marchais donc en canard, bon pied bon oeil, en témoigne la photo ci-dessous, prise le jour même... Pas de contre-indication donc à aller manger chez des amis le vendredi 6 au soir. Idem le samedi 7 au soir. 

20150307 163902 1

Et c'est là que ça devient sportif....

SAMEDI 7 MARS

22h00: rentrés de notre apéro (sans alcool, cela va de soi!), je ressens quelques contractions. Enfin je présume que c'en sont, étant donné que je n'en ai pas eu jusqu'alors. Je m'étais tout de même renseignée auprès de mes copines pour savoir à quoi ça pouvait bien ressembler, les fameuses contractions, histoire de me faire une idée.  Chéri loulou me signifie tout de même que si ça s'intensifie dans la nuit il faudra aviser... Oui, biensûr chéri... Je m'en vais donc me coucher. 

DIMANCHE 8 MARS

0h00: je me relève. les contractions s'étant un peu rapprochées. Vous comprenez, je ne veux pas reveiller chéri loulou qui dort paisiblement.

2h00: tordue en deux dans le salon et entre deux contractions, je me résous quand même à faire ma valoche. Ben oui, vous savez, les valoches et moi, c'est tout un programme, donc la mienne n'était pas faite biensûr.... Celle de bébé, si! Merci maman.... Je jette donc pêle-mêle dans mon grand sac de compet les trucs dont je me souvenais vaguement avoir lu qu'il fallait les emporter.

4h00: la valoche bouclée, pliée en deux sur mon canapé. Les contractions s'étant passablement rapporchées, je m'accroche désespérément à l'accoudoir de mon canapé, façon Coluche dans "Banzai". Pour autant, je n'ai pas perdu les eaux, donc je suis persuadée que même si je vais à la clinique, on va me renvoyer chez moi avec un calmant... Donc je souffre en presque silence. L'inconvénient d'être judoka... On a mal mais on va jusqu'au bout!

4h30: définitivement pliée en 4 (j'ai passé un cap là) au milieu du salon, chéri loulou finit par être reveillé par mes gémissements. Il faut dire qu'à ce stade, j'en étais à une contraction toutes les minutes et demi... Mais moi, Stoique, j'attendais toujours de faire ces fichues eaux avant de me décider à bouger....

4h45: chéri loulou m'ordonne de m'habiller, me traite de grande malade d'avoir attendu autant et nous voilà partis pour la clinique. Fort heureusement, seulement à 10 mn de la maison...

5h00: arrivée à la clinique des Cèdres. Je m'accroche tant bien que mal à tous les murs et rebords que je peux  trouver, comme si ça allait me soulager de ces terribles douleurs... Mais non... Je suis prise en charge par la sage femme qui m'installe en salle d'accouchement. Et moi, toujours persuadée qu'on va me filer un calmant et renvoyer dans mes 22.

La sage femme (que je nomerai "SF" pour plus de praticité): "installez-vous, je vais vous osculter...".

Moi: "j'ai maaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaal, faites quelque chose!".

SF, après examen de mon entre-jambes: " ah mais Madame, là vous ne repartez pas hein, le bébé arrive!".

Moi: "Hein? Quoi? Le bébé arrive??? Mais c'est pas possible, je n'ai pas perdu les eaux!".

SF: "Mais Madame, la perte des eaux n'est pas systématique...".

Mais qu'est-ce que c'est que ce binzzzzzz? On m'aurait donc caché cette information capitale??? Comment ai-je pu passer au travers de ça? Grand moment de solitude, ou comment passer pour une demeurée en 10 leçons.....

SF: "Bon, le bébé est là, je le vois, le col est ouvert à 9 cm... D'ailleurs il a plein de cheveux ce bébé".

L'obstétricienne, qui est aussi ma gynéco, est de garde ce jour là, par chance... Amen! Le col est ouvert à 9 cm??? C'est beaucoup ça, 9??? Parceque la dame a l'air de dire que oui. En même temps, si le bébé est là, c'est que ça doit être sacrément ouvert, en effet... Et là, c'est le drame! 

SF: "Bon, la péridurale, à ce stade, ça n'est plus possible, Madame....On va donc le faire à l'ancienne".

Moi: "Arghhhhhhhh, putain de bordel de merde! Mais c'est pas possible, faites quelque chose sinon je me fais hara-kiri!!!".

Petite parenthèse culturelle nippone, se faire hara kiri est une vieille tradition japonaise désormais révolue qui voyait les samourai ayant perdu leur honneur et visant à expier leurs fautes, s'ouvrir le ventre à l'aide d'un sabre court (wakisashi) ou d'un tento (poignard). Dans le sens de la largeur, de la longueur, voire les deux en fonction du degré de gravité du déshonneur. Moi, au point de non-retour où j'en étais, j'étais prête à m'ouvrir le ventre dans tous les sens, pourvu que le bébé sorte!!! Et puis coté déshonneur, je crois que j'ai touché le fond du fond... Je me suis moi-même déshonorée. Besoin de personne. J'ai tellement hurlé, crié, vociféré que j'ai dû réveiller toute la clinique! Notez qu'au lieu de prendre la main de mon homme, j'ai eu la géniallissime idée lui attraper la nuque... Mauvaisplan pour lui en fait... Je suis judoka et bodybuildeuse... Je vous laisse imaginer ce qu'il a pu endurer au niveau cervical et trapézoidal. Le tout sans broncher... C'est beau l'amouuuuuuuur! En attendant, j'avais beau pousser, souffler, rien n'y faisait, bébé ne voulait pas montrer plus que le haut de son crâne! Trop musclée... Mon envie grandissante de tuer quelqu'un devenant proportionnelle à ma douleur, j'ai du être assez persuasive pour qu'on m'amène enfin l'anesthésite, qui est intervenu pour me faire une rachis lombaire, le seul truc encore possible.

Lui: "Asseyez-vous et ne bougez pas, je vais piquer le long de la colonne vertébrale".

Vas ne pas bouger quand tu as des contractions qui te vrillent le bide!!! Dans un bref moment de lucidité, j'entends l'assemblée s'extasier quant à la largeur de mon dos et à sa musculature. Tiens, il semblerait que j'aie encore un semblant de corps sportif malgré les mois d'arrêt... Coooooooooooooool! Et là, le presque bonheur! Pas parceque j'ai le dos large, mais parceque je sens des fourmis envahir mes fesses et mes jambes. J'ai enfin moins mal. Comme je ne sens plus les contractions, c'est l'obstétricienne qui m'indique quand pousser. Malgré tout, on doit aller chercher la ventouse, car bébé a décidé de faire des heures sups à l'intérieur de mon utérus...

Et puis d'un coups, l'obstétricienne, que je connais par ailleurs personnellement, me dit: "prépares-toi à l'attraper!!!".

Moi, complètement gazée: "attraper quoi???".

Elle: "Ben, ta fille pardi!!!".

Ah.... Oui..... Forcément, attraper ma fille.... Chui courge moi aussi hein! Des fois que je sois là pour un match de basket...  En deux temps trois mouvements, je me retrouve avec mon bébé dans les bras. Ca y est! Elle est là, sur mon ventre. Elle pleure, c 'est bon signe. J hésite moi aussi entre pleurer de soulagement ou pleurer de joie, alors dans le doute, je pleure...  Me voilà officiellement maman, à 42 ans, d'une petite Evanne arrivée sur les chapeaux de roue à 6h02 un 8 mars 2015, jour de la journée de la femme (et des chpts de France par équipes de judo 1ère division!). Ce petit trésor pèse 3 kg 340 et mesure 48 cm.

Img 4437

10683529 10205909059506319 2696085011274567698 o

Pourquoi le prénom d'Evanne? Eh bien avec tous les enfants que je vois passer au fil de mes loooooongues journées d'enseignement, il me fût difficile de trouver un prénom original que tous mes mômes ne portent pas ou qui ne m'en rappelle pas un ou une. Comme j'aimais bien Evan pour un ptit gars, je me suis dis que j'allais féminiser le prénom pour qu'il devienne celui de ma louloute. Et mon homme a suivi... Je peux vous dire après 5 semaines, que j'ai eu plein de compliments quant à ce joli prénom et surtout, qu'elle le porte à merveille!

Mon prochain article concernera les 4 jours passés à la maternité... A très vite les amis!

Commentaires (2)

1. Nath 15/04/2015

Félicitations à tous les deux ! Elle est vraiment magnifique !!! Tu as pris ton temps pour devenir maman, mais maintenant vous allez profiter pleinement de cette nouvelle vie à 3 !!! gros bisous.

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×