EXAMEN ARBITRAGE INTERNATIONAL. RUSSIE. JEUDI 16 AVRIL. JOUR 1.

Il y a des signes qui ne tromprent pas, je suis bien arrivée en Russie. A Saint Petersburg donc... On sent bien quand on arrive sur le territoire Russe que ça n'a pas du être la rigolade tous les jours dans ce pays... La nénette de la douane..... Misère...... Un bouledogue croisé Pittbull. Pas un bonjour, ni un aurevoir, encore moins un sourire... Juste un regard Patibulaire qui m'invitait presque à retourner d'où je venais... Bref ... Nous mettons nos montres à l'heure locale, c'est à dire 2h de plus qu'en France. 

Une navette nous a fait traverser toute la ville à vive allure pendant 45 minutes au bas mot, afin de nous conduire de l'aéroport à l'hôtel. C'est bien ça, nous sommes en Russie, revue et corrigée façon occidentale. Se cotoient ainsi les dernières berlines et gros 4*4 rutilants de neuf et les vieilles LADA et SKODA datant de la guerre froide... Comme la ville se trouve en bord de mer, notre route est ponctuée de vision de sous marins, d'énormes bateaux de marchandises, de magnifiques églises aux coupoles dorées, de statues géantes de Lénine et autres célébrités locales ou nationales. Quant à l'architecture, là aussi se cotoient l'après guerre froide et l'avant... Petite photo ci dessous d'un morceau de la barre d'immeubles juste en face de notre magnifique hôtel de 1200 chambres, le PARK INN... Des cages à poules j'appelle ça moi...

2014 04 17 20 09 20

2014 04 19

Sinon, l'accueil fut fort sympathique à notre arrivée à l'hôtel. En réalité, nous sommes assez loin du centre ville, à pieds. Ci-dessous le plan de la ville. Notre hôtel se trouve complètement à gauche, dans le cercle rouge. En revanche, chambre conforme aux photos que j'avais prises sur internet. Tip top.

2014 04 17 21 02 06

Etant loin de tout, nous avons donc opté, Davy, Angelo et moi pour la balade à pieds aux alentours. Difficile de savoir ce qui se cache derrière les vitrines de ce qui semble être des magasins, car à part une porte d'entrée et une enseigne, rien ne transparait. Il faut se coller le nez au hublot pour s'apercevoir que là se trouve un supermarché, là un salon de massage, là un cordonnier...

De retour à l'hôtel, nous rencontrons quelques grands chefs de l'arbitrage avec qui je discute en anglais afin d'avoir quelques informations pour le lendemain, car nous n'avons encore aucun programme. Bon signe, le Monsieur m'a reconnue du tournoi de Visé puisqu'il me salue en Français et meme plaisante avec moi...

Demain à 10 h donc, première réunion en tenue d'arbitre. C'est demain que tous les candidats doivent passer l'oral en anglais. Le but étant de savoir si chacun est capable de communiquer dans la langue de Shakespear sans qu'on ait l'impression que c'est une langue inconnue au batailllon. De ce côté là, je me félicite d'avoir choisi une filière lettres et langues au lycée et surtout d'avoir eu souvent l'occasion de pratiquer, car cette épreuve ne me pose pas de soucis majeur. Quelques révisions de vocabulaire bien spécifique ce soir et ça va le faire!

Allez hop! Sur ce je file me coucher afin d'être au top demain pour le début des épreuves. J'ai de la chance, je ne suis pas trop sujette aux décalages horaires. Il fait nuit, on me dit qu'il faut dormir, je dors, quelle que soit l'heure en France. Il fait jour, on me dit qu'il faut se bouger, je me bouge. Quant à manger, ça, aucun soucis de ce côté là non plus malheureusement. Je suis capable de manger à toute heure. Je vais rentrer en France façon cachalot. A la nage tiens peut etre, plutôt qu'en avion...

Commentaires (1)

1. audrey 18/04/2014

eh réfléchis avant de revenir à la nage car
1 on t'attend rapidement
2 la Baltique c'est plutôt frisquet!
Bisous du bout du nez

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×