LES AVENTURES DE CORINE A LA MATERNITE.

Vous m'aviez donc laissée le 8 mars à 6h du matin, larmoyante d'émotions et nouvellement promue maman d'une petite Evanne.

Je vous raconte enfin la suite du programme.

Après m'avoir gardée 2h en salle d'accouchement afin de vérifier que tout allait bien pour bébé et moi, me voilà enfin remontée dans ma chambre, la perroquet, 160. Une jolie chambre individuelle aux couleurs blanc et vert pomme Granny. 

20150312 101847

Et désormais à mes côtés, un berceau avec notre magnifique petite fille pleine de cheveux noirs. Comment ai-je pu réussir une petite chose aussi parfaite (à mes yeux)??? Toute détendue, pas frippée et avec des cils immenses devant lesquels s'extasient toutes les sages femmes qui entrent la voir. C'est sur, elle n'aura pas besoin de mascara cette petite. Quant à cette toison toute noire qu'elle a sur la tête, je me remémore les paroles de ma maman qui m'a dit un jour de remontées gastriques particulièrement gratinées, que c'était à cause du bébé qui allait avoir beaucoup de cheveux. Et moi lui répondant d'un air plus que sceptique: "mais oui, maman, biensûr....". A bien y réfléchir, ce n'était peut-être pas aussi ridicule que ç en avait l'air...

20150308 090201

Ah et puis c'est ma fille, aucun doute là dessus! En plus d'être super tonique, elle met ses doigts comme moi. (cf ci-dessous). Je suis née moi aussi avec le pouce coincé entre mon index et mon majeur. Et depuis c'est resté. Dès que je ne sais pas quoi faire de mes doigts, c'est comme ça qu'ils se mettent.

20150309 081215 copie 1

Bref, rentrons dans le vif du sujet. A peine avais-je pris mes quartiers dans ma suite, que tout les effectifs de la maternité avaient du s'y donner rencard. Et là, une honte internationale m'a envahie. J'ai tellement braillé pendant l'accouchement (le mot me paraît approprié), qu'une évidence s'est imposée à moi. Je n'ai pas su gérer la douleur, moi qui pensais quand même pouvoir le faire dans la mesure du possible, sans prétention aucune. Eh bien là, une seule chose me vient à l'esprit: je ne suis qu'une sous-merde. Je vous le livre brut de décoffrage mais c'est réellement l'image que j'ai de moi à cet instant, moi, la judoka, qui suis capable de me mettre minable sur un tatami ou dans une salle de muscul... Eh bien là, je n'ai été qu'une sous-merde. Haaaaannnnnn, il va donc falloir que je m'excuse auprès de tout le personnel!!! Et comme dans l'effort je n'ai pas franchement regardé la trombine de toutes ces gentilles personnes, je vais devoir ratisser large. Tout le staff maternité de la clinique des Cèdres en fait...  Autant rengainer tout de suite mon amour propre, parceque je vais avoir du boulot! Les sages-femmes, ma gynéco, les puéricultrices, le personnel de nettoyage (même eux ont dû m'entendre vociférer!)... Biensûr, chacune m'affirme que ce n'est pas nécéssaire de m'excuser, car un accouchement, ce n'est pas rien et que c'est tout à fait normal d'avoir réagi de la sorte. Ah ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii? Les gentilles dames vont me faire croire que toutes les mamans extériorisent tel un goret qu'on égorgerait??? Il n'y a bien que la Kate MIDDLETON qui a du accoucher dans la joie et la bonne humeur, coiffée, maquillée et manucurée. Il n'y avait qu'à la voir poser devant la maternité, souriante, pimpante et apprêtée. A peine si on aperçoit quelques kilos supperflus... La garce...

Britain s prince william and his wife catherine duchess of cambridge appear with baby outside st mary s hospital in central london 1 2519183

Moi à la sortie de la maternité, c'est à dire 5 jours après, j'étais la digne représentante d'une basse cour à moi toute seule... Je marchais en canard et je ressemblais à une dinde. Quant au temps passé à la mat, adieu glamour! Bonjour le moche comme dit notre super Florence FORESTI. En même temps, je n'avais pas franchement la tête à poser pour "Super maman magazine".

Img 4458 copie

Bon, ceci fait, il ne me restait plus qu'à apprendre à m'occuper d'un bébé. Et ce n'est pas inné. Comment mettre une couche en 10 leçons, comment laver bébé, comment habiller bébé, comment le nourrir... D'ailleurs, en ce qui concerne l'alimentation de ma fille, je dois vous avouer que j'ai passé 3 semaines de rêve!  En témoignent ces quelques clichés pris sur le vif où on ne peut pas nier que ce n'est que du bonheur...

Pixiz 30 04 2015 11 22 46

Attention, ne vous méprenez pas, j'en ai vraiment bavé à en pleurer, à appréhender chaque nouvelle têtée. Et Dieu sait qu'elles sont nombreuses!!! A peu près toutes les sages femmes spécialistes de la lactation que comptait la clinique ont défilé dans ma chambre pour voir ce qui clochait. Evanne prenant parfaitement bien le sein, je n'avais pas de crevasses, nous en avons donc déduis que j'avais une sensibilté exacerbée. Et après avoir essayé les tétrelles en plastiques que biensûr Evanne n'a pas voulu, il a fallu se rendre à l'évidence et compléter ses repas avec du lait en poudre. Méchant sentiment d'avoir l'impression d'être une mauvaise mère, même pas capable de nourrir son bébé... Qu'à celà ne tienne, j'ai fais ma grosse me*** pendant l'accouchement, je me battrai pour donner le sein à ma fille! Et à ce jour je suis heureuse de vous dire qu'au bout de 3 semaines, tout allait bien mieux et qu'encore aujourd'hui, même si les ressources se tarissent petit à petit, je ne regrette pas d'avoir persévéré et de m'être accrochée! Quel bonheur de voir son petit bout de chou collé à vous pour prendre le sein...

Dans la série " j'ai l'impression d'être une mauvaise mère et j'abandonne déjà mon bébé", je dois aussi vous parler de la nuit où, morte de fatigue après presque 48h réveillée non-stop, j'ai du abdiquer devant la puéricultrice qui m'invitait à laisser ma fille pendant la nuit à la nurserie, afin que je reprenne des forces. Parcequ'il faut bien l'avouer, ça fatigue un tantinet d'accoucher et ensuite de faire semblant que "tout aille pour le mieux dans le meilleur des mondes" (Rabelais, Gargantua, pour la petite note culturelle). Parcequ'en vérité, on est crevée et on pleure pour un oui ou pour un non sans trop savoir pourquoi. Le fameux baby blues dont tout le monde parle... A peine posais-je les yeux sur cette petite chose dans le berceau à coté de moi que les larmes me venaient aux yeux. Pas les petites larmes,  non, non. Les grosses, les vraies.

Enfin, bon, au final c'est une maman épanouie qui s'est révélée malgré le petit parcours du combattant que j'aie du subir. Mais ceci n'est rien à coté de tout le bonheur que l'arrivée de notre petite fille m'a procuré. Depuis qu'elle est née, je suis emplie d'un amour inconditionnel pour elle. Je sais que je pourrai donner ma vie pour cette petite merveille.

20150310 151233 1

Je profite de cet article pour remercier une nouvelle fois tout le personnel de la clinique des Cèdres, à Echirolles, plus que compétent et présent en toutes circonstances. Merci également à ma gynécologue-obstétricienne, Catherine Bouché. Sumana, si tu me lis, merci de faire passer le message... Tous ont été formidables. 

Sur ces bonnes paroles, j'espère vous retrouver bientôt pour à nouveau vous parler de mes aventures sportives, sujet initial de ce blog.

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×