REPRISE DU JUDO: CHECK!

On ne le dira jamais assez, si on veut être bon, il faut pratiquer! Pour ma part j'ai plusieurs bonnes raisons de vouloir / devoir pratiquer.

Tout d'abord, en tant qu'enseignante. Si je veux être crédible dans ce que je démontre, il faut que je sache de quoi je parle en l'ayant testé auparavant, de manière à ressentir les choses. Recopier, ça a ses limites. Et perso je n'ai jamais été satisfaite de mes prestations les rares fois où j'ai démontré des choses dont je n'avais pas la maîtrise suffisante. Je préfère ne pas faire plutôt que faire de travers.

P1220916

En tant qu'arbitre de haut niveau ensuite. Il faut là aussi que je colle à la réalité du terrain. Pas question d'annoncer un matté intempestif (arrêt momentané du combat) à un moment crucial, au risque de me faire découper en rondelles par les évaluateurs! Sans parler du combattant que j'aurai lésé par ma boulette...

Dernier jour d examen et resultats 13

Et enfin, tout simplement parceque le judo c'est ma vie. Mon sport depuis que j'ai l 'âge de 9 ans. Ma passion. 

I love judo design

Depuis que j'ai eu ma petit merveille, j'ai eu l'occasion de faire plusieurs retours avortés. Fin juin tout d'abord, où au bout du 2ème entrainement, mon gros orteil a malheureusemement rencontré celui de mon adversaire avec force et vitesse. Résultat, une probable fracture vu le mal de chien que j'ai eu pendant plusieurs semaines. Mais bon, comme tout bon judoka qui se respecte, pas la peine d'aller perdre du temps et de l'argent à aller faire une radio de mon orteil. De toute façon, fracture ou pas fracture, il n'y a rien à faire alors... Un bon vieux rouleau de strappal et en avant! Strappal que vous trouverez par ailleurs dans le sac de tous les judoka, aux côtés du bon viel Elastoplaste. Combien de fois j'ai révé d'être sponsorisée! Mi-juillet ensuite, lors de mon traditionnel stage d'été avec mes élèves à Agde. Mais là encore, la garde d'Evanne un jour sur deux et le fameux orteil toujours douloureux ne m'ont permis de faire qu'un seul entrainement où par ailleurs j'en ai bavé!!!

Strappal

Bref, il ne me restait plus que les vacances scolaires de la Toussaint pour rependre, malgré mon mal de lombaires toujours présent. Eeeeeeeeeh non, je n'ai toujours pas fait le fameux scanner qui confirmerait si c'est une hernie ou une lombalgie. Pas bien, je sais. Parceque là, il ne s'agit pas d'un simple orteil. Mais je vais y aller... Un jour... 

Bref, après m'être réunie avec moi-même et avoir mis en adéquation mes deux lobes cérébraux, j'étais décidée à reprendre le judo durant ces vacances, pendant lesquelles je maintiens quelques entrainements cadets, juniors et séniors. Entrainements que l'ont fait exceptionnellement en musique et si possible avec la venue d'autres clubs, histoire de varier les plaisirs et les partenaires. Du coups, c'est randoris (combats)!

Résultats des courses suite au 1er round du 22/10. Entrainement entre Fontainois, qui m'a permis de constater que je ne sais plus faire de judo, comme vous pouvez vous en douter. Je ne suis pas arrivée à tourner le dos une seule fois et même en restant de face, je n'ai pas réussi grand-chose. J'ai de plus gardé certains réflexes, comme de faire lacher à deux mains l'adversaire, qui désormais sont pénalisés. Comme quoi on a beau savoir que c'est interdit, la mémoire à long terme continue de faire le boulot, elle. Au sol ne parlons même pas des boulettes géantes que j'aie pu faire et qui m'ont values de me faire chambrer par mes gars... Arghhhh. Fait vraiment pas bon s'arrêter hein! Enfin il n'y a pas eu que du mauvais, coté cardio au moins je n'étais pas à la ramasse! Coté physique non plus. Merci la muscul... Ceci dit, mon judo n'est pas basé sur le physique mais plutôt sur les réactions, alors le physique m'aide juste à ce que ce ne soit pas pire pour le moment!!! Suite à quoi, j'ai passé une merveilleuse nuit ponctuée de douleurs lombaires que j'ai gardé les 5 jours suivants. Eh merde! Je ne suis pas Wonderwoman!

Fort heureusement, mes douleurs se sont calmées 2 jours avant le 2ème round, soit jeudi 29/10. Plusieurs collègues et judoka m'avaient assurés de leur présence, alors pas question de ne pas faire judo! D'ailleurs on était 34 sur la tapis, de quoi se faire plaisir avec du sang neuf. Ben oui, parceque voyez-vous, mes élèves me connaissent par coeur et savent parfaitement bien contrer ce que je fais vu que je le leur enseigne (entre autres choses). C'est pas drôle! Contre toute attente, cette fois-ci a été mieux. J'ai réussi à passer quelques techniques arrières plutôt propres et même quelques uchi mata plutôt pourraves (mot de patois Grenoblois signifiant "pourris"). Pourraves, mais passées quand même. Tant pis pour la finesse cette fois-ci. Bon, je ne vous parle pas du wagon de techniques complètement ratées, parceque là, on n'est pas rendu! La nuit qui s'en est suivie a été vaguement douloureuse mais surtout, même pas eu mal depuis. 

Morailté: youpiiiiiiiiiii! C'est quand le prochain???

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site